Attentats à Paris : pourquoi il faut maintenir la COP21 comme "message contre le fanatisme", par Manuel Valls

Publié à 08h38, le 16 novembre 2015 , Modifié à 08h51, le 16 novembre 2015

Attentats à Paris : pourquoi il faut maintenir la COP21 comme "message contre le fanatisme", par Manuel Valls

Depuis vendredi 13 novembre et les attentats qui ont frappé Paris, Les Républicains s’interrogent sur le maintien de la COP21 qui débute fin novembre dans la capitale française avec près de 120 dirigeants étrangers attendus. Dimanche 15 au soir, au JT de TF1, Nicolas Sarkozy a aussi émis quelques doutes sur le maintien d’une grande conférence climat en l’état, plaidant pour un format remanié et sur la priorité qui doit être donnée à la sécurité des Français.

Mais, ce lundi 16 novembre, Manuel Valls, qui avait déjà expliqué qu’il fallait maintenir l’événement, explique pourquoi il n’y aura pas de report de la COP21. "C’est un rendez-vous essentiel pour la planète, pour l’avenir de l’humanité", a affirmé le Premier ministre sur RTL. Avant d’ajouter, soulignant que ce rendez-vous planétaire à Paris dans les circonstances actuelles était un "message" contre "le radicalisme" et "le fanatisme" :

Aucun chef d’Etat, au contraire, nous a demandé de reporter ce rendez-vous. Tous veulent être là. Ça serait au contraire abdiquer devant le terrorisme.

Il poursuit :

Si nous devons organiser ce grand rendez-vous climat, les forces de sécurité doivent se concentrer sur l’essentiel. Ce rendez-vous sera un message majeur de la planète entière contre le radicalisme, le fanatisme. La France sera la capitale du monde, c’est pour cela que ce rendez-vous doit être maintenu.

En revanche, comme semble le souhaiter Nicolas Sarkozy, la COP21 sera "sans doute réduite à la négociation", "toute une série de manifestations" annexes étant ainsi "annulées". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus