Axelle Lemaire se moque de la façon dont Nicolas Sarkozy prononce le nom de David Cameron

Publié à 10h12, le 30 juin 2016 , Modifié à 10h12, le 30 juin 2016

Axelle Lemaire se moque de la façon dont Nicolas Sarkozy prononce le nom de David Cameron
Axelle Lemaire © ERIC PIERMONT / AFP

INSTANT RADIO – Axelle Lemaire a un problème : elle ne peut pas s'empêcher de se moquer de ceux qui, selon elle, ne répondent pas aux exigences qu'impose la vie politique. Et peu importe que les visés soient son n+1, akaEmmanuel Macron, ou l'ancien président de la République, aka Nicolas Sarkozy.

Invitée de France Info ce jeudi 30 juin, la secrétaire d'État au Numérique réagit aux déclarations du président de Les Républicains, la veille, à Londres. Dans la capitale britannique, l'ancien chef de l'État expliquait aux Français venus l'écouter qu'il avait fait tout son possible pour dissuader David Cameron d'organiser un référendum sur l'Union européenne. Sans succès.

Une chose marque Axelle Lemaire : la manière qu'a Nicolas Sarkozy de prononcer le nom du Premier ministre britannique, ajoutant un "é" là où il n'est pas censé en avoir.

Voici l'échange entre les journalistes de France Info et la secrétaire d'État :

"

-          Yaël Goosz : Pourquoi David Cameron n'a pas écouté Nicolas Sarkozy ?



-          Axelle Lemaire : C'est à lui qu'il faut poser la question. Peut-être que David CamÉron était dans la salle.



-          Guy Birenbaum : Ça vous amuse comment il prononce Cameron. Vous vous moquez de son anglais…



-          Axelle Lemaire : Je ne peux pas m'en empêcher. Pardon. C'est facile. C'est facile.

"

Un instant découpé par Le Lab à réécouter ci-dessous :

La secrétaire d'État au Numérique a, il est vrai, un sérieux rapport avec la langue de Shakespeare. Franco-canadienne, elle a été députée de la 3e circonscription des Français établis hors de France, circonscription qui  englobe la Scandinavie, les pays baltes et, surtout, la Grande-Bretagne, et a donc vécu à Londres. Entendre l'ancien chef de l'État français écorcher ainsi le nom du Premier ministre britannique l'amuse et l'irrite tout autant. Elle ne peut donc pas "s'empêcher" de se moquer totalement de lui. Ce qui n'est pas très friendly

Du rab sur le Lab

PlusPlus