Patrick Balkany estime avoir "fait le tour" de l’Assemblée nationale

Publié à 07h54, le 30 juin 2016 , Modifié à 07h56, le 30 juin 2016

Patrick Balkany estime avoir "fait le tour" de l’Assemblée nationale
© DR

Son investiture, automatiquement reconduite par la CNI de LR, avait provoqué quelques *petits* remous jusqu’au sein de son parti. Mais finalement, Patrick Balkany a renoncé à être candidat à sa succession dans sa circonscription de Levallois-Clichy (Hauts-de-Seine) pour 2017. A sa place, ce sera "une jeune femme blonde", Agnès Pottier-Dumas, son ancienne assistante parlementaire.

Patrick Balkany a expliqué sur Facebook, le 29 juin, qu’il préférait rester maire de Levallois-Perret. Plus tard dans la journée, il a invoqué une autre raison devant les caméras de BFMTV : il en a un peu ras-le-bol de l’Assemblée nationale :

 

"

Il fallait bien que le fasse un choix entre la mairie et l’Assemblée nationale. L’Assemblée nationale, j’y suis depuis 1988 [petit haussement de sourcils de son épouse], je crois que j’ai un peu fait le tour.

"

 

Plus d’un quart de siècle au palais Bourbon, on peut comprendre qu’il soit un peu lassé. Si l’on suit sa logique, Patrick Balkany devrait aussi avoir "fait le tour" de Levallois-Perret, dont il est maire depuis encore plus longtemps… Ah ben non, en fait. Il compte bien rester dans sa commune des Hauts-de-Seine :

"

Ici [Levallois-Perret, je suis] depuis 1983, mais dans une mairie, il n’y a qu’un seul maire. A l’Assemblée nationale, pour le moment, il y a 577 députés qui se partagent le travail, donc je pense pas que je manque beaucoup.

"


C’est donc pour cela. Notons que Patrick Balkany envisage bien le retour de la droite en 2017, dont plusieurs candidats à la primaire proposent une réduction du nombre de parlementaires.

Du rab sur le Lab

PlusPlus