Benjamin Griveaux rappelle qu'il a "plutôt connu" Boris Vallaud "en Merkel de Saône-et-Loire" qu'en "Rosa Luxemburg à Paris"

Publié à 15h51, le 30 novembre 2017 , Modifié à 11h01, le 26 décembre 2017

Benjamin Griveaux rappelle qu'il a "plutôt connu" Boris Vallaud "en Merkel de Saône-et-Loire" qu'en "Rosa Luxemburg à Paris"
Boris Vallaud et Benjamin Griveaux. © Montage le Lab via AFP
Image Loïc Le Clerc


BREF - La République en marche, ça n'est pas qu'une armée de néophytes de la politique issus de la "société civile". Dans les 313 députés, certains ont fait leurs classes au Parti socialiste.

C'est le cas de Benjamin Griveaux, actuel porte-parole du gouvernement (à la ville comme aux champs), anciennement conseiller municipal et général socialiste. Si le nouveau monde ne lui en tient pas rigueur, cela lui permet d'en savoir un peu plus sur des ex-camarades.

Exemple avec Boris Vallaud. Le jeune député PS des Landes s'est vu encensé par la critique de "figure montante de la gauche", "dernier socialiste" portant une "gauche avec des tripes". Un *gauchisme* présumé qui n'est pas sans faire doucement rire Benjamin Griveaux.

Ce jeudi 30 novembre, dans L'Obs, il critique :



Il joue les Rosa Luxemburg à Paris, mais moi, je l'ai plutôt connu en Angela Merkel de Saône-et-Loire.

~Interlude historique~

Pour rappel, Rosa Luxemburg est une figure du marxisme, assassinée à Berlin en 1919. Critique envers le régime mis en place par Lénine, elle laisse à la postérité toute une réflexion sur le capitalisme, l'internationalisme et la grève de masse comme principale moyen d'action révolutionnaire.

~Fin de l'interlude historique~

Boris Vallaud et Benjamin Griveaux se sont connus au Conseil général de Saône-et-Loire. Ce dernier est élu socialiste de 2008 à 2015, Boris Vallaud est directeur général des services entre 2008 et 2012, auprès du président du département Arnaud Montebourg. Et, d'après L'Obs, Boris Vallaud "taillait drastiquement dans les dépenses", d'où cette comparaison avec la chancelière allemande qui a la réputation d'être une partisane de la rigueur budgétaire.

LIRE AUSSI SUR LE LAB

Ce moment où le socialiste Boris Vallaud a cru qu'il voulait lui aussi supprimer l'ISF

Boris Vallaud ne se sent pas la "légitimité" pour "prendre la tête du PS"

Du rab sur le Lab

PlusPlus