Benjamin Griveaux s'imagine en porte-parole du gouvernement itinérant sur les routes de France

Publié à 06h46, le 27 novembre 2017 , Modifié à 07h35, le 27 novembre 2017

Benjamin Griveaux s'imagine en porte-parole du gouvernement itinérant sur les routes de France
Benjamin Griveaux © AFP
Image Etienne Baldit


BREF - Il va devoir remplir son agenda de porte-parole du gouvernement à temps plein et imprimer sa marque sur un job souvent convenu et sédentaire. Remplaçant de Christophe Castaner depuis le remaniement de la fin de semaine dernière, Benjamin Griveaux a perdu son portefeuille de secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie, Bruno Le Maire. Alors il songe à redéfinir le boulot de porte-parole, qui se résume globalement à quelques interventions médiatiques en complément du compte-rendu du conseil des ministres du mercredi (qui se tient exceptionnellement lundi cette semaine pour cause de déplacement d'Emmanuel Macron en Afrique).

Dans Le Parisien lundi 27 novembre, Benjamin Griveaux promet de "faire les choses différemment" dans ses nouveaux habits de porte-parole. Au-delà de son rôle de relais de l'exécutif, il veut par exemple être "'une éponge' et 'un capteur' de l'humeur du pays", écrit le quotidien, selon qui la nouvelle voix du gouvernement "s'apprête à partir sur les routes de France" pour faire ses remontées de terrain. Et ajoute :

Un programme de déplacement dans plusieurs villes, de la campagne à la banlieue, est envisagé. 'À moi d'inventer les formats', précise Griveaux, avec ou sans ministre à ses côtés.

Voilà qui serait sans aucun doute novateur. Mais est-ce que ça rapporte des vues sur dailymotion, hein ?

On notera que s'il met ses plans de voyages à exécution, Benjamin Griveaux risque de croiser... Christophe Castaner sur les routes du pays, lui qui, en tant que délégué général de La République en marche (et en plus de son maintien polémique comme secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement) veut faire "un tour de France" à la rencontre des militants. Comme un léger double emploi ?





À LIRE SUR LE LAB

"Scandale démocratique", "juge et partie" : droite et gauche font feu sur le maintien de Castaner aux relations avec le Parlement

Du rab sur le Lab

PlusPlus