Benoît Hamon accuse François Hollande de "pousser les socialistes à rejoindre Macron"

Publié à 21h05, le 11 avril 2017 , Modifié à 21h05, le 11 avril 2017

Benoît Hamon accuse François Hollande de "pousser les socialistes à rejoindre Macron"
Benoît Hamon ayant l'air de savoir que François Hollande est en train de plomber sa campagne présidentielle. © AFP
Image Amandine Réaux


Si François Hollande n’a publiquement pris position pour aucun candidat à la présidentielle (ce que Manuel Valls ne juge "pas normal"), sa préférence semble aller à Emmanuel Macron. Le chef de l’État n’a officiellement choisi ni l’ancien frondeur socialiste Benoît Hamon, ni Emmanuel Macron qui l’a "trahi avec méthode". Et s’il a reçu Benoît Hamon à l’Élysée, il tente de conseiller par SMS son ancien ministre de l’Économie.

François Hollande, qui a pourtant été onze ans Premier secrétaire du PS, est de surcroît accusé par Benoît Hamon d’avoir "poussé les socialistes à rejoindre" Emmanuel Macron, selon des propos rapportés par Le Canard Enchaîné :

François [Hollande] me prend pour une bille ! Je sais très bien que c’est lui qui pousse les socialistes à rejoindre Macron.

Benoît Hamon n’a toujours pas digéré le soutien que Bertrand Delanoë (ancien maire de Paris), Jean-Yves Le Drian (ministre de la Défense) ou Manuel Valls (ancien Premier ministre) ont apporté à son rival Emmanuel Macron. En difficulté dans les sondages, le candidat PS tient François Hollande pour responsable de ces départs.

Serait-ce un coup du cabinet noir ? François Hollande serait-il en train de se venger des critiques hamonistes de l’exécutif, y compris pendant la campagne présidentielle (sur RTL, il a jugé la campagne "pas facile [...] parce qu’il y a le bilan d’un quinquennat") ? Benoît Hamon ne va pas jusque là. Mais quand même, il suggère que c’est un peu la faute du Président si sa campagne ne décolle pas/plus.

Du rab sur le Lab

PlusPlus