Benoît Hamon remporte largement la primaire de la Belle Alliance Populaire

Publié à 20h39, le 29 janvier 2017 , Modifié à 22h27, le 29 janvier 2017

Benoît Hamon remporte largement la primaire de la Belle Alliance Populaire
Benoît Hamon © AFP
Image Sylvain Chazot


C'est désormais officiel : Benoit Hamon sera la candidat du Parti socialiste – et de ses mouvements partenaires – à la prochaine élection présidentielle. L'ancien ministre de l'Éducation nationale, qui avait quitté le gouvernement en août 2014, a remporté la primaire de la Belle Alliance Populaire, recueillant 58,89 % des voix contre 41,11% pour Manuel Valls, selon des résultats partiels sur 77,48% des bureaux de vote. 

Sur France 2, Mathieu Hanotin, directeur de campagne de Benoît Hamon, a estimé :

Avec ce vote, la gauche relève la tête.

Au premier tour, dimanche 22 janvier, Benoît Hamon était arrivé en tête avec 36,03% contre 31,48% pour Manuel Valls. Cinq points d’écart couplé à un rapide et clair ralliement d’Arnaud Montebourg (arrivé troisième avec 17,52 %) à Benoit Hamon : la tendance était favorable à l'ancien ministre de l'Éducation nationale. Le dernier débat organisé mercredi 25 janvier entre les deux candidats n’a pas changé la donne : il n’a pas réussi à inverser la situation.

Pour l’ancien Premier ministre, qui avait annoncé sa candidature dans la foulée du renoncement de François Hollande, l’avenir politique pourrait donc nettement s’assombrir. En attendant, on voit difficilement comment il pourrait faire campagne pour Benoit Hamon. Vendredi 27 janvier, sur BFMTV, Manuel Valls prévenait "Je ne pourrai pas défendre son programme. Mais je serai loyal, puisqu’il y a des règles pour la primaire". Le retour des "deux gauches irréconciliables".

Voici donc pourquoi le plus dur commence désormais pour Benoît Hamon malgré sa large victoire : rassembler sa famille politique, largement divisée durant la campagne de la primaire et les accusations de communautarisme portées par le camp Valls. La première étape de la réconciliation sera une image : celle des deux finalistes réunis rue de Solférino, au siège du Parti socialiste.





[EDIT 21h27]

Lors de son discours de victoire, Benoît Hamon a dit son intention de "rassembler les socialistes, tous les socialistes". Le désormais candidat PS à la présidentielle proposera aussi dès lundi aux candidats EELV (Yannick Jadot) et La France insoumise (Jean-Luc Mélenchon) de rallier sa candidature :

Il faudra aussi rassembler la gauche et les écologistes. S’il existe des différences, les idées en partage sont si nombreuses. Jamais les forces de progrès ne perdent à se parler, à construire ensemble. Dès lundi, je proposerai donc à tous les candidats à cette primaire, mais aussi à tous ceux qui se reconnaissent dans la gauche, de l’écologie politique, en particulier Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, de ne penser qu’à l’intérêt des Français au-delà des personnes. Je leur proposerai de construire ensemble une majorité gouvernementale cohérente et durable pour le progrès social, écologique et démocratique.

Si plusieurs écolos ont d'ores et déjà tendu la main à Benoît Hamon, le rassemblement semble plus difficile avec Jean-Luc Mélenchon. Auprès du Figaro, Leïla Chaibi, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, a dit : "Déjà, je conseille à Benoît Hamon de rassembler son propre clan". Selon elle, il "ne s'est rien passé de significatif ce soir pour que l'on change quelque chose". 

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus