Benoît Hamon "s’en fout" de ne pas être soutenu par une majorité du gouvernement

Publié à 10h13, le 19 mars 2017 , Modifié à 10h13, le 19 mars 2017

Benoît Hamon "s’en fout" de ne pas être soutenu par une majorité du gouvernement
Benoît Hamon. © AFP
Image Sébastien Tronche


De nombreux ministres n’ont parrainé personne pour l’élection présidentielle, Bernard Cazeneuve a mis en garde Benoît Hamon sur l’orientation de sa campagne et ce dimanche 19 mars, dans le JDD, Manuel Valls répond aux accusations de "trahison" et dénonce le "cynisme" du camp Hamon. A cela s’ajoute la requête de Patrick Kanner, demandant au candidat socialiste "des preuves d’amour" alors que certains de ces ministres penchent plutôt pour Emmanuel Macron. Bonne ambiance dans la grande famille socialiste.

A tout cela, Benoît Hamon répond en substance : OSEF. Et pas qu’en substance. Selon un indiscret du JDD de ce dimanche, le vainqueur de la primaire de la Belle Alliance Populaire assume en privé ne pas avoir le soutien d’une majorité du gouvernement, exception faite de Najat Vallaud-Belkacem ou Mathias Fekl :

Les sanglots des ministres ? Je m’en fous…

Et l’ancien ministre de l’Education nationale de penser même qu’avoir le soutien d’une majorité du gouvernement aurait été contre-productif pour sa campagne d’ancien frondeur critique à l’égard du quinquennat Hollande :

A la fin, je pense qu’ils seront durement sanctionnés par l’opinion et par leurs électeurs. De toute façon, je ne suis pas sûr que leur soutien me rapporte quelque chose.

Tout va bien alors.

Du rab sur le Lab

PlusPlus