Rechercher

Bercy-Toulouse : duel en images

Bercy-Toulouse : duel en images
Nicolas Sarkozy à Toulouse et François Hollande à Paris le 29 avril 2012 (Reuters)
Image Delphine Legouté

Par

Dernier dimanche avant l'élection présidentielle. François Hollande et Nicolas Sarkozy ont tenu deux gros meetings, l'un à Paris, dans la salle de spectacle de Bercy, l'autre à Toulouse.

Dans une ambiance particulièrement festive, François Hollande a pris la parole après une série de concerts (Yaël Naim, Sanseverino, Pep's ...). A Toulouse, Nicolas Sarkozy a quant à lui misé sur ses "prises de guerre"à gauche pour inaugurer son meeting : Claude Allègre et Jean-Marie Bockel se sont ainsi exprimé à la tribune.

Le Lab revient sur ces deux meetings simultanés en images.

  1. 1

    Deux meetings, deux concepts

    BERCY - FRANCOIS HOLLANDE 

    Comme un air de ressemblance avec le meeting de Nicolas Sarkozy en 2007. A une semaine du second tour, et comme son rival 5 ans auparavant, François Hollande a choisi de s'exprimer durant plus d'une heure à Bercy, acclamé par plus de 22 000 personnes selon les estimations du PS. Toujours comme son rival en 2007, de nombreux artistes sont venus le soutenir, l'espace retrouvant ainsi sa fonction de salle de concert.

    Sur le fond, le candidat socialiste a insisté sur la place de la France dans l'Europe et sur sa volonté d'adresser un mémorandum aux gouvernements européens "au lendemain" de son élection pour renégocier le traité européen. Il a rejeté la stratégie droitère du "candidat sortant", tout en soulignant sa propre constance :

    J’ai refusé de flatter les sentiments médiocres, de pratiquer les surenchères sur chaque thème, d’aller voir chaque catégorie pour lui parler le langage qu’elle est supposée attendre.

    >> L'image du rassemblement de la gauche

    Lionel Jospin, Bertrand Delanoë, Martine Aubry, Eva Joly, Ségolène Royal, Harlem Désir et Elisabeth Guigou assis côte à côte ... La gauche ancienne et nouvelle génération, entourée des écologistes, était au rendez-vous, immortalisée par cette image :

    <img src="http://i.imgur.com/zSGW5.jpg" alt="" width="450" />

    >> Une mise en scène présidentielle 

    Mise en scène sobre, malgré une salle surchauffée, et deux drapeaux. La France et l'Europe représentée aux côtés de François Hollande, à la manière des images que l'on voit habituellement d'un président de la République. 

    <img src="http://i.imgur.com/6p0D3.jpg" alt="" width="450" />

    >> Une brochette de VIP

    A la manière de Nicolas Sarkozy à Bercy en 2007 à une semaine du second tour, François Hollande est entouré de nombreux VIP à Bercy. Parmi ceux-là, selon Bastien Hugues, journaliste de France Télévisions sur place : 

    Josiane Balasko, Denis Podalydès, Michel Piccoli, Charles Berling, Juliette Greco, Benjamin Biolay, Stéphane Hessel, Yannick Noah, Gérard Darmon, Guy Bedos, Vincent Lindon, Jean-Michel Ribes, Pierre Arditi, Catherine Lara, Clémentine Célarié, Sanseverino, Yaël Naïm, Vikash Dhorasoo, Gérald Dahan, Pape Diouf, Muriel Hurtis, Julie Gayet, Jacques Higelin, Bernard Murat, Joyce Jonathan, Sonia Rolland, Jane Birkin, Jamel Debbouze, Sandrine Bonnaire, Hyppolite Girardot, et d'autres. 

    Josiane Balasko : "Je suis heureuse, c'est ma première surprise-party pour soutenir un candidat à la présidentielle."twitter.com/ThomasWieder/s…

    — Thomas Wieder (@ThomasWieder) Avril 29, 2012

    >> Show musical à Bercy 

    Sanseverino, la chanteuse franco-israélienne Yaël Naim, les Nèg'Marrons et Pep's ont chauffé la salle pour François Hollande. Une ambiance musicale qui a permis de galvaniser les 22.000 spectateurs annoncés par le PS. 

    Sanseverino s'est laissé aller à quelques commentaires politiques. "Non au nucléaire", a-t-il crié, avant de demander à la foule si elle préférait Faudel et Enrico Macias. 

    <img src="http://i.imgur.com/ip5X9.jpg" alt="" width="450" />

    >> Eva Joly, invitée remarquée

    Comme à Limoges, Eva Joly est présente à Bercy. La candidat d'Europe-Ecologie Les Verts est venu apporter à son soutien à François Hollande pour le second tour. Elle est saluée par François Hollande dans son discours :

    J’ai voulu rassembler la gauche et les écologistes, voilà c’est fait ! Merci à Jean-Luc Mélenchon qui l’a compris Merci à Eva Joly qui est là.

    Eva Joly à propos des révélations de Mediapart : "Il est urgent d'ouvrir une information judiciaire"twitter.com/ThomasWieder/s…

    — Thomas Wieder (@ThomasWieder) Avril 29, 2012

    TOULOUSE - NICOLAS SARKOZY 

    A Toulouse, Nicolas Sarkozy a tenu un discours essentiellement axé sur la nation :

    Comment ferons-nous si plus personne n'est fier d'être Français ?

    Le président de la République a poursuivi la ligne droitière engagée depuis le premier tour. Pendant près une heure, il a voulu réhabiliter l'idée de frontière : les frontières physiques comme morales. Sans manquer de taper sur François Hollande, que Nicolas Sarkozy associe volontiers à l'Espagne, la Grèce, les syndicats et "une France faible".

    >> Hommage à ses soutiens 

    Nicolas Sarkozy a terminé son discours par des mots pour ses soutiens présents, et en particulier la première ligne de l'UMP. Le candidat du parti présidentiel a rendu hommage au "courage" de Claude Allègre, à Jean-Marie Bockel, à Rama Yade, Christine Boutin, NKM, Michèle Aliot-Marie. 

    <img src="http://i.imgur.com/yBOBL.jpg" alt="" width="450" />

    >> La mise en scène est aussi sobre et présidentielle 

    Comme François Hollande, et comme il est habituel chez Nicolas Sarkozy, la mise en scène le place dans le rôle du président de la République.

    <img src="http://i.imgur.com/nvtHa.jpg" alt="" width="450" />

    >> Claude Allègre chauffe la salle 

    Claude Allègre, ancien ministre socialiste a pris la parole avant le discours de Nicolas Sarkozy. Avant lui, Jean-Marie Bockel, autre ancien ministre socialiste était aussi monté à la tribune. 

    Ma simple présence garantit que cet homme (Sarkozy) est un démocrate total.

    <img src="http://i.imgur.com/1ubDL.jpg" alt="" width="450" />

    >> L'UMP fait son multiplex 

    Pour le dernier dimanche, l'UMP s'est démultiplié. Son intervention était retransmise sur écrans géants au cours de sept rassemblements régionaux.

    Ces meetings délocalisés étaient animés par des ténors du parti présidentiel, ici, à Marcq-en-Baroeul, Jean-François Copé a également tenu un discours. 

    Salle comble aujourd'hui à #Marcq pour soutenir @NicolasSarkozy avec @jf_cope! #Francefortetwitter.com/ump/status/196…

    — UMP (@ump) Avril 29, 2012

Du rab sur le Lab