Bernadette Chirac impatiente de travailler pour la campagne de Nicolas Sarkozy

Publié à 08h34, le 29 juin 2016 , Modifié à 08h43, le 29 juin 2016

Bernadette Chirac impatiente de travailler pour la campagne de Nicolas Sarkozy
Bernadette Chirac © AFP

EN PREMIÈRE LIGNE - Jacques Chirac s'était déjà proposé, sur le ton de la boutade, d'aider de quelle que manière que ce soit son ancien Premier ministre à gagner l'élection présidentielle, quitte à coller des timbres sur des enveloppes. Sa compagne Bernadette Chirac est exactement dans le même état d'esprit. Sauf que l'ancienne première dame n'a pas choisi le même poulain. L'élue de Corrèze espère, elle, voir triompher un certain Nicolas Sarkozy, à qui elle disait, il y a quelques années déjà, que son camp  avait de la chance de l'avoir. Ce qui a priori semble toujours le cas...

Sur RTL ce mercredi 30 juin, Bernadette Chirac fait cette annonce qui, si elle n'est pas du tout surprenante, a au moins le mérite d'être claire : oui, elle œuvrera comme elle le peut pour faire gagner l'ex-chef de l'État aujourd'hui président de Les Républicains. Un cheminement normal pour celle qui, en février, expliquait avoir besoin de se "référer" à l'ouvrage de Nicolas Sarkozy  La France pour la vie. Elle lance :

Je suis restée en Corrèze, mais je ne travaillerai pas qu'en Corrèze. J'ai l'intention de travailler pour la campagne de Nicolas Sarkozy quand il me le demandera.

 

Alors évidemment, il ne sera pas aisé de gagner l'Élysée 10 ans après l'avoir emporté une première fois. Bernadette Chrirac s'en doute, d'autant qu'elle n'est pas dupe sur l'état du monde et du pays. "Il y aura beaucoup de travail. D'ailleurs la période actuelle est très difficile. Il y a eu ces attentats. Il y a ces violences, ces casseurs qui se sont permis de briser la nouvelle façade de l'hôpital Necker, des révoltes contre la police. Tout ça ne rend pas le travail du gouvernement facile", prévient-elle. Mais elle est prête à se retrousser les manches pour faire perdre Alain… euh pardon, pour faire gagner Nicolas Sarkozy.

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

Pour Bernadette Chirac, avec les augmentations d’impôts sous Hollande, les Français vont finir "à la soupe populaire"

Du rab sur le Lab

PlusPlus