Bernard Cazeneuve renonce aux législatives : "Les mandats doivent tourner, la démocratie doit respirer"

Publié à 07h00, le 06 février 2017 , Modifié à 07h09, le 06 février 2017

Bernard Cazeneuve renonce aux législatives : "Les mandats doivent tourner, la démocratie doit respirer"
Bernard Cazeneuve © AFP

Sa circonscription de la Manche était gelée. Dans un entretien à la Presse de la Manche ce lundi 6 février, Bernard Cazeneuve fait savoir sa décision : il ne sera pas candidat aux législatives. La raison : faire "respirer" la démocratie. Le Premier ministre déclare :

 

Les Cherbourgeois m'ont fait l'honneur de m'élire député [de la quatrième circonscription, ndlr] de la Manche à trois reprises et j'ai exercé ces fonctions pendant dix ans avec passion.

Toutefois, le chef du gouvernement estime que "les mandats doivent tourner, la démocratie doit respirer", c'est "une conviction profonde" et "une attente légitime de nos concitoyens". Bernard Cazeneuve, qui soutiendra le candidat socialiste qui sera désigné pour la quatrième circonscription, a assuré notamment que sa présence à Cherbourg, "différente mais bien réelle, témoignera[it] de cet enracinement".

Un renoncement de Bernard Cazeneuve avait été annoncé à plusieurs reprises dans la presse, chaque fois démenti par son entourage. Député de la Manche entre 1997 et 2002 puis à nouveau depuis 2007 et maire de Cherbourg de 2001 à 2012, le Premier ministre est l’homme le plus amovible du quinquennat Hollande.

Bernard Cazeneuve est le troisième ministre à renoncer aux législatives, après Alain Vidalies, secrétaire d’État aux Transports, et Thierry Mandon, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur.

Du rab sur le Lab

PlusPlus