Bouches-du-Rhône : un candidat UMP promet de se désister pour le FN

Publié à 12h20, le 06 juin 2012 , Modifié à 12h42, le 06 juin 2012

Bouches-du-Rhône : un candidat UMP promet de se désister pour le FN
Page d'accueil du site de campagne de Roland Chassain, candidat UMP (Capture écran)
Image Le Lab

Par Anthony Rivat pour

C’est un nouveau pas d’un candidat UMP vers le FN, et cela se passe dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône.

Roland Chassain, maire UMP des Saintes-Maries de la Mer qui brigue une place de député a affirmé qu’il rejette tout "front républicain" et fera tout pour faire battre le candidat PS dans sa circonscription, Michel Vauzelle.

  1. 1

    "UMP et FN devront se cotoyer pour reprendre le pouvoir"

    Sur http://www.chretiente.info

    Les responsables de l’UMP comprendront que l’UMP et le FN sont amenés à se côtoyer pour reprendre le pouvoir.

    La phrase est signée Roland Chassain, candidat UMP dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône.

    Dans un entretien au journal d’extrême droite, Minute, relayé par le site "Chretienté.info" : il assure que son objectif est de battre le PS, quitte à rallier le Front national :

    Il suffit de lire mes propositions pour voir que je suis plus proche de Marine Le Pen que du PS. Si madame Laupies [Candidate FN] est en mesure de gagner, il n’y aura pas de front républicain. Pour moi, c’est tout sauf Vauzelle [le député PS sortant].

    Une déclaration qui rappelle les propos de Maryse Joissains, maire UMP d'Aix qui déclarait avoir "toujours partagé les idées de Marine Le Pen".

    L'annonce ne devrait pas ravir le secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé qui a interdit toute "alliance avec le FN".

    Roland Chassain, dans cet entretien, dénonce également l’attitude d’Henri Guaino, un temps annoncé comme possible candidat dans sa circonscription :

    Aujourd’hui, il est parachuté dans les Yvelines, mais pour être élu, il faut faire du terrain et être proche des électeurs… Il aurait mieux fait de rester sous les lambris parisiens.

Du rab sur le Lab

PlusPlus