Stéphane Guillon invente les Mémoires de Cécilia ex-Sarkozy, Boulevard Voltaire se fait avoir

Publié à 12h17, le 01 octobre 2013 , Modifié à 12h42, le 01 octobre 2013

Stéphane Guillon invente les Mémoires de Cécilia ex-Sarkozy, Boulevard Voltaire se fait avoir
Image Paul Larrouturou

Par

L'ironie s'est perdue en route. Boulevard Voltaire, le site très à droite de débats autour de l'actualité lancé par Robert Ménard, a vraiment cru que Libération avait publié les meilleures feuilles du livre très attendu de Cécilia Attias, ancienne compagne de Nicolas Sarkozy. Sans voir que l'auteur était Stéphane Guillon et que son texte était humoristique.

Ce qui est vrai : 

Cécila Attias va publier mi-octobre un livre autobiographique chez Flammarion. Pas de titre pour l'instant. LePoint se prépare à en publier les meilleures feuilles.

Ce qu'a imaginé Stéphane Guillon : 

"Un événement littéraire dont Libération publie ici en exclusivité les meilleures pages", écrit l'humoriste Stéphane Guillon en s'amusant à imaginer les Mémoires de l'ancienne Première dame dans sa "chronique ironique", mise en ligne dimanche 27 septembre, sur le site de Libération.

S'en suit neuf paragraphes, entre guillemets, d'un faux journal intime au vitriol :

Nicolas est très amoureux, mais je n’aime pas ses fréquentations. On se croirait dans le Parrain avec la famille Corleone se partageant les Hauts-de-Seine.

Ce qui donne chez Boulevard Voltaire :

Le site, qui fête ce mardi son premier anniversaire, n'a visiblement pas perçu le caractère parodique de la chronique de Stéphane Guillon.

Nicolas Gauthier, contributeur du Boulevard Voltaire, reprend ainsi au premier degré de larges passages inventés pour Libération dans son billet de blog "Mémoires de Cécilia : entre vengeance et sottise...".

Exemple :

Revenons aux mémoires de Cécilia, enlevée par le maire de Neuilly – Nicolas Sarkozy, donc –, qui célébra son mariage avec l’amuseur Jacques Martin. D’où ces nouvelles confessions : "Nous devenons amants. Pour ne pas nous faire surprendre, nous faisons l’amour uniquement le dimanche après-midi quand Jacques [Martin, NDLR] présente “L’École des fans” sur Antenne 2 et nous laissons la télé allumée…"

"Ainsi est-il possible d’avoir été la première dame de France et de se révéler la dernière des garces", conclut, très sérieusement, Boulevard Voltaire.

L'article a été supprimé. "Abus de champagne", publication d'un "truc pas prévu" plaide le site sur Twitter en réponse à Guy Birenbaumqui a repéré la boulette, en précisant que l'auteur est "au coin, avec un bonnet d'âne sur la tête".

Mais le web, et plus spécifiquement ici le cache de Google n'oublie rien.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir :



Du rab sur le Lab

PlusPlus