Bruno Le Maire a "vu le moment où il allait tout perdre" (mais ça va mieux)

Publié à 08h49, le 29 mai 2017 , Modifié à 08h51, le 29 mai 2017

Bruno Le Maire a "vu le moment où il allait tout perdre" (mais ça va mieux)
Bruno Le Maire © ABBAS MOMANI / AFP
Image Etienne Baldit


BRÈVE DE CAMPAGNE - Comme tous les membres du gouvernement, Bruno Le Maire devra quitter son poste s'il n'est pas réélu député le 18 juin. Il prend donc le risque d'une double claque. Et à première vue, sa victoire sur sa circonscription de l'Eure n'avait rien d'évident. Le ministre de l'Économie lui-même a visiblement senti le souffle chaud de la défaite sur sa nuque mais, à encore deux semaines du premier tour, il semble rassuré.

Dans Le Parisien lundi 29 mai, l'ancien ténor LR travaillant désormais pour Emmanuel Macron confie :

J'ai vu le moment où j'allais tout perdre. Mais à force de pédagogie, cela s'est débloqué.

"Si je perds, je perds tout", disait déjà "BLM" à un électeur inquiet pour son avenir, dans Le JDD dimanche. Il s'est donc fait peur mais pense désormais que ça va mieux™. Et pour cause, Bruno Le Maire a pu se rassurer avec un sondage des plus positifs pour lui : dimanche, l'Ifop le donnait vainqueur à 76% au second tour, après une arrivée en tête à 48% au premier tour. Ce qui provoque ce commentaire "tout sourire" du ministre, cité par Le Parisien :

On a percé la couche, cela se sent depuis dix jours. Les électeurs commencent à comprendre : ils voient que je suis toujours le même homme de droite, avec les mêmes convictions.

Attention à ne pas vendre la peau de l'ours, tout de même...





À LIRE SUR LE LAB :

Comment Bruno Le Maire minimise ses critiques contre Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle

Bruno Le Maire à propos de sa rivale LR aux législatives (et ancienne conseillère ministérielle) : "elle me doit beaucoup"

Du rab sur le Lab

PlusPlus