Bruno Le Maire dément toute alliance avec Nicolas Sarkozy concernant le poste de Premier ministre en cas de victoire en 2017

Publié à 20h21, le 22 juin 2015 , Modifié à 20h57, le 22 juin 2015

Bruno Le Maire dément toute alliance avec Nicolas Sarkozy concernant le poste de Premier ministre en cas de victoire en 2017
Capture d'écran France 5

SUIVEZ SON REGARD - Bruno Le Maire n'est pas encore candidat à la primaire de droite de novembre 2016. Bon, il a écrit une lettre à Nicolas Sarkozy pour lui demander d'accélérer sur celles-ci et a promis de le battre "sur le fil", mais n'y voyez pas une volonté de se présenter.

Alors que son nom est régulièrement évoqué dans les médias comme un candidat crédible au poste de Premier ministre du chef de les Républicains en cas de victoire de celui-ci en 2017, le député de l'Eure s'en défend.

Invité de France 5 le 22 juin, dans l'émission C à vous, il est interrogé sur le sujet et répond ceci :

"

On gagne le droit d'être libre, c'est tout. Si on veut être le Premier ministre de quelqu'un, on se présente pas contre lui. Si on veut être Premier ministre de quelqu'un, et bien, on conclut une alliance avec lui, comme beaucoup d'autres l'ont fait en 2014. C'est leur choix et je le respecte.

"

Aucun nom n'est évoqué mais gageons que Laurent Wauquiez et Nathalie Kosciusko-Morizet sont clairement visés par ces propos puisqu'ils ont intégrés l'organigramme de Les Républicains, avant de se chamailler pour leurs bureaux respectifs

Le député de l'Eure poursuit son argumentation :

"

Je ne suis pas là pour réclamer un poste, sinon je l'aurais fait dès le lendemain de l'élection de novembre 2014. Ce n'est pas du tout ce que je poursuis.

"

D'ailleurs, les relations entre Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire ne sont pas forcément au beau fixe. D'un côté, le président LR juge que le député est "donneur de leçons" alors que celui-ci est l'un des seuls à zapper volontairement le nom de Nicolas Sarkozy lors du congrès fondateur du parti le 30 mai. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus