Bruno Le Maire demande à la France d'intervenir auprès de l'Arabie saoudite pour obtenir la grâce d'Ali Mohammed Al Nimr

Publié à 16h26, le 23 septembre 2015 , Modifié à 18h44, le 23 septembre 2015

Bruno Le Maire demande à la France d'intervenir auprès de l'Arabie saoudite pour obtenir la grâce d'Ali Mohammed Al Nimr

Ali Mohammed al-Nimr est condamné à mort. Il peut être exécuté à tout moment en Arabie saoudite. Le jeune homme de 21 ans doit être décapité et crucifié. Son crime : avoir en 2012 participé à des manifestations à Qatif, dans l'est du royaume, au moment du printemps arabe. Mardi 22 septembre, des experts de l'ONU ont indiqué que la peine devait être annulée car le jeune homme avait apparemment été torturé. En France, quelques politiques demandent une intervention de la France pour empêcher cette exécution.   

Bruno Le Maire, mercredi 23 septembre a twitté une question écrite adressée au ministre des Affaires étrangères.

Dans cette lettre, il écrit : "cette décision fait suite à une longue série d’exécutions et d'actes de violence contraires aux droits de l'homme". Il rappelle la situation des femmes en Arabie saoudite et poursuit : 

"

 Bruno Le Maire demande au ministre une nouvelle fois de réexaminer nos relations avec l'Arabie saoudite, de clarifier les choix stratégiques faits par ses partenaires et de réévaluer les options stratégiques de la France dans la région. Bruno Le Maire demande également d'intervenir auprès des autorités saoudiennes pour obtenir la grâce de Ali Mohammed al-Nimr.

"

Un peu plus tôt ce mercredi 23 septembre, Rama Yade, conseillère régionale du Parti Radical interpellait le gouvernement :

""

Interrogé lors de son point presse après le Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a juste rappelé :

"

La France a toujours la même réaction. Elle est très ferme et très claire : nous refusons la peine de mort. La France est un pays qui défend l'abolition de la peine de mort partout dans tous les pays. Je n'ai d'élément précis sur ce que vous venez de me dire. 

"

En début d'après-midi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a indiqué que la France "est préoccupée par le situation d'Ali Mohammed al-Nimr" et appelle Ryad à "surseoir" à l'exécution du jeune homme. Un langage très diplomatique. 

Ce n'est pas la première fois que Bruno Le Maire demande à la France de réexaminer les relations diplomatiques établies par la France avec l'Arabie saoudite. En janvier 2015, il avait fait le même demande . Le député de Les Républicains expliquait alors "je demande que nous réexaminions nos choix diplomatiques au Proche et Moyen-Orient, pour ne plus avoir pour alliés ou partenaires des États qui soutiendraient, parraineraient, financeraient ou subventionneraient des filières ou des discours terroristes."

[Edit 17:19]

Alain Juppé a -via un tweet en milieu d'après-midi - "dénoncé la barbarie" :  

Le parti de gauche a publié un communiqué demandant une action de la France :

"

Comment avec de tels alliés, la France pense-t-elle pouvoir être entendue dans cette région du monde lorsqu’elle annonce des bombardements au nom de la démocratie et des droits de l’homme ? Nous remarquons d’ailleurs que la France est silencieuse sur cette affaire. C’est pourquoi le PG exige de François Hollande qu’il intervienne fermement auprès de l’Arabie saoudite pour arrêter cette barbarie.

"

[EDIT 18h31] Florian Philippot a également réagi sur le plateau d'iTélé dénonçant le manque de réaction de François Hollande jugé "navrant" et "scandaleux". Il dit :

"

On entend François Hollande parler de ses valeurs avec son air, là, grandiloquent. J'ai l'impression que ses valeurs sont à géométrie variable. Demain, un jeune chiite de 21 ans sera décapité et son corps sera exposé jusqu'au pourrissement de sa chair. C'est notre allié l'Arabie Saoudite paraît-il. On va accepter cela ? Le seul tort de ce jeune homme c'est d'avoir manifesté, quand il avait 17 ans, contre le pouvoir en place.

"

Avant d'ajouter :

"

J'entends pas beaucoup monsieur Hollande et ses valeurs dans cette affaire là, peut être parce que c'est l'Arabie Saoudite. On ne touche pas aux amis. C'est navrant et scandaleux.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus