Ça y est, Nathalie Kosciusko-Morizet annonce avoir ses parrainages pour participer à la primaire

Publié à 20h16, le 08 septembre 2016 , Modifié à 08h47, le 09 septembre 2016

Ça y est, Nathalie Kosciusko-Morizet annonce avoir ses parrainages pour participer à la primaire

Voilà le sprint final du marathon médiatique de Nathalie Kosciusko-Morizet qui a mis en scène, ces dernières semaines, sa difficile quête des parrainages pour participer à la primaire de la droite. Invitée du JT de 20 heures de France 2 ce jeudi 8 septembre, la députée LR de l’Essonne a confirmé, à la veille de la date limite de dépôt des parrainages, avoir enfin récolté les précieux sésames. Elle dit :

"

Après une campagne intense tout l'été, après une mobilisation extraordinaire ces derniers jours, on a réuni les parrainages nécessaires.

"

NKM a précisé à l'AFP avoir obtenu le parrainage de 23 parlementaires - 9 députés et 14 sénateurs -, dont plusieurs centristes, les signatures de "plus de 2.500 adhérents" et celles de "plus de 250 élus", qu'elle remettra vendredi à 10h à la Haute Autorité de la primaire à Paris.

C’est donc avec soulagement que l’ancienne numéro 2 de LR pourra concourir à la primaire et apporter une touche de féminité à cette campagne qui aurait pu être 100% masculine. Un argument et une victimisation qu’elle a mis en avant dans la dernière ligne droite. C’est d’ailleurs autour de cette idée de la présence d’une femme dans le casting des candidats qu’Alain Juppé, puis François Fillon et enfin Nicolas Sarkozy lui ont apporté leur aide. Durant son intervention au JT de France 2, seul Alain Juppé a eu droit à un petit mot de sa part. Un signe pour un éventuel ralliement d'entre-deux-tours ?

Des aides qui ont rendu un peu jaloux deux autres "petits" candidats à la primaire, également à la lutte pour avoir les parrainages nécessaires, Nadine Morano et Hervé Mariton. "Cette idée d'avoir 'un marché secondaire' du parrainage, je trouve également que c'est très hypocrite et que ce n'est pas très glorieux vis-à-vis des électeurs", a fustigé de son côté Jean-François Copé dans Le Point.





[BONUS TRACK] Entre nous

Et parmi les parlementaires qui ont parrainé Nathalie Kosciusko-Morizet, on trouve un autre candidat à la primaire (dont on attend de savoir s'il aura les parrainages) : le modéré Frédéric Lefebvre. Et comme le confirme au Lab l'entourage de NKM, cette dernière a fait la même chose pour son collègue. Donnant-donnant quoi. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus