Carton plein : les six ministres-candidats élus députés

Publié à 22h48, le 18 juin 2017 , Modifié à 22h48, le 18 juin 2017

Carton plein : les six ministres-candidats élus députés
Image Sébastien Tronche


Pour ces législatives 2017, six ministres seulement étaient candidats et avaient pris le risque de quitter prématurément le gouvernement en cas de défaite. Mais tous devraient être reconduits dans leur maroquin lors du mini-remaniement prévu cette semaine.

 

#Annick Girardin, ministre des Outre-mer, Saint-Pierre-et-Miquelon

 

Celle pour qui c'était le plus chaud, Annick Girardin, c'est passé de justesse à Saint-Pierre-et-Miquelon. Au second tour, dimanche 18 juin, la ministre des Outre-mer, qui se présentait sous l’étiquette PRG, l'a emporté de 136 petites voix d’avance sur Stéphane Lenormand (51,87% contre 48,13%).

 

#Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, 2e circo des Alpes-de-Haute-Provence

 

Dans un duel face à la France insoumise, Christophe Castaner, ministre chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement conserve son siège, acquis en 2012 sous l’étiquette PS. Macroniste des premières heures, celui qui est un rouage essentiel du dispositif ministériel d’Emmanuel Macron et partait largement favori de ce second tour l’emporte avec environ 61% des voix.

 

#Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, 1ere circo de l’Eure

 

Bruno Le Maire a pris un risque en entrant au gouvernement comme ministre de l’Economie. En tentant ce pari, il a eu droit à une candidate LR en face de lui, parti à ce scrutin avec l’étiquette de La République en marche. Pari gagné. Avec 45% au premier tour, il confirme au second en l’emportant avec 64,53% des voix.

 

#Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, 6e circo du Finistère

 

Opposé à la droite au second tour après être arrivé largement en tête au premier, Richard Ferrand conserve son siège, gagné en 2012 avec l’étiquette PS et malgré les affaires qui pèsent sur lui, avec plus de 56% des voix au second tour.

 

#Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au numérique, 16e circo de Paris

 

Avec près de deux fois plus de voix que son adversaire de la France insoumise Sarah Legrain, Mounir Mahjoubi remporte de justesse le siège de député de Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS éliminé dès le premier tour, avec 51% des voix, comme il l'a confirmé lui-même sur Franceinfo. Il devrait rester le benjamin du gouvernement du haut de ses 33 ans.

 

#Marielle de Sarnez

 

Malgré une dissidence "En Marche" face à elle au premier tour, la numéro 2 du Modem et fidèle de François Bayrou, devient députée de Paris en l’emportant au second tour face au candidat de droite investi par LR, Françis Szpiner.

 

En cas de défaite, les ministres-candidats auraient été contraints de renoncer à leur place au gouvernement en vertu d'une règle non-écrite validée par le Premier ministre Edouard Philippe.

Du rab sur le Lab

PlusPlus