Casserolades : Gérard Collomb reprend l'exemple de l'extrême droite chilienne pour attaquer Jean-Luc Mélenchon

Publié à 09h24, le 29 septembre 2017 , Modifié à 14h10, le 30 septembre 2017

Casserolades : Gérard Collomb reprend l'exemple de l'extrême droite chilienne pour attaquer Jean-Luc Mélenchon
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur. © Bertrand GUAY / AFP
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Le 23 septembre dernier, à l'issue de la manifestation contre les ordonnances, Jean-Luc Mélenchon prononçait un discours contre la politique actuelle de l'exécutif. Vous en avez forcément entendu parlé : la rue + les nazis = polémique. Presque une semaine plus tard, ce vendredi 29 septembre, l'exécutif le commente encore.

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, est invité de CNews. Jean-Pierre Elkabbach aborde le thème des "casserolades", ces concerts de casseroles que les partisans de La France insoumise entendent organiser ce week-end, suite à l'appel de Jean-Luc Mélenchon.

Commentaire de Gérard Collomb :

Il reprend des vieilles méthodes. C'était au Chili que l'extrême droite tapait sur des casseroles sous Allende. Il ne devrait pas se tromper de référence historique. Il est à contre-courant.

Déjà le 24 septembre, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner ramenait les casserolades à l'extrême droite chilienne  mais aussi au poujadisme, mouvement nationaliste français qui n'a pas survécu au dernier changement de République.

Déjà, Christophe Castaner omettait de mentionner les casserolades des Républicains opposés à la Monarchie de Juillet, comme le rappelle l’historien Emmanuel Fureix, spécialiste du XIXe siècle, sur France Culture, ou encore celles des Indignés espagnols en 2011.

Du rab sur le Lab

PlusPlus