Cazeneuve avertit Mélenchon : ne pas appeler à voter Macron serait une "impardonnable faute morale"

Publié à 08h26, le 02 mai 2017 , Modifié à 08h26, le 02 mai 2017

Cazeneuve avertit Mélenchon : ne pas appeler à voter Macron serait une "impardonnable faute morale"
© AFP
Image Amandine Réaux


Bernard Cazeneuve distille soigneusement ses prises de parole pendant la campagne présidentielle. Et pratiquement à chaque fois pour sermonner les prétendants à l’Élysée. Le Premier ministre l’avait fait au lendemain de l’attentat des Champs-Élysées en dézinguant l’instrumentalisation qu’en faisaient Marine Le Pen et François Fillon. Ce mardi 2 mai, le chef du gouvernement signe une tribune anti-Front national dans Libération, dans laquelle il déconstruit le programme porté par Marine Le Pen qui "divise le pays".

Mais une bonne partie de sa mise en garde s’adresse à Jean-Luc Mélenchon. Comme de nombreux ténors du PS, Bernard Cazeneuve n’accepte pas que le candidat de La France insoumise n’appelle pas à voter pour Emmanuel Macron. Après avoir exposé les "risques" encourus par la France si le Front national arrivait au pouvoir, l’avocat assène :



Aucun responsable politique, s’il est soucieux de l’avenir de la nation ou simplement fidèle aux valeurs républicaines, n’a le droit d’hésiter ou de ne pas dire clairement son choix. A fortiori, toute femme, tout homme de gauche devrait appeler à voter, dimanche, sans ambiguïté aucune pour Emmanuel Macron. L’amertume, le cynisme, l’absence de lucidité face à la vraie nature du Front national seraient des fautes que l’histoire jugerait sévèrement. Jean-Luc Mélenchon et à ceux qui le suivent ou tergiversent, je veux dire qu’il est encore temps de faire le choix de la République, et que ne pas le faire en vertu d’un goût irrépressible pour la rupture ou la révolution relèverait d’une impardonnable faute morale.

À lire Bernard Cazeneuve, le leader de La France insoumise ne peut décemment pas se revendiquer de gauche sans se prononcer clairement pour le candidat d’En Marche !. S'il veut qu'aucune voix n'aille au FN, Jean-Luc Mélenchon ne fera pas connaître son vote. Ses militants étaient consultés pour choisir entre le vote Macron, le vote blanc et l’abstention.

Du rab sur le Lab

PlusPlus