Ce sénateur LREM veut que Castaner quitte le gouvernement après avoir pris la tête du parti

Publié à 09h01, le 03 novembre 2017 , Modifié à 16h58, le 03 novembre 2017

Ce sénateur LREM veut que Castaner quitte le gouvernement après avoir pris la tête du parti
Le sénateur LREM Julien Bargeton sur Public Sénat, vendredi 3 novembre 2017 © Montage le Lab
Image Etienne Baldit


PAS EN MÊME TEMPS - Il est le seul candidat, qui plus est désigné par Emmanuel Macron. Le suspense est donc assez faible : Christophe Castaner sera élu délégué général de La République en marche, le 18 novembre. Une fonction "bénévole", comme l'intéressé le rappelle systématiquement, en partie pour justifier son envie de rester au gouvernement tout en pilotant le parti présidentiel. "Casta" souhaite donc demeurer au moins secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, mais "pense" tout de même devoir laisser tomber ses responsabilités de porte-parole du gouvernement. Il est vrai que cela commencerait à faire beaucoup, sans compter qu'il est aussi député des Alpes-de-Haute-Provence...

Mais pour certains au sein de la majorité, la *simple* double casquette gouvernement-parti serait excessive. Sur Public Sénat vendredi 3 novembre, le sénateur LREM Julien Bargeton estime en effet "préférable" que Christophe Castaner sorte purement et simplement du dispositif gouvernemental, pour le bien de tout le monde évidemment. Celui qui vient du PS et est également conseiller de Paris, après avoir été adjoint des maires socialistes de la capitale Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo, explique :

Pour le gouvernement, c'est-à-dire pour son bon fonctionnement ; pour La République en marche, qui a besoin d'une personne engagée à plein temps ; pour lui-même qui devra répondre plusieurs fois à des questions sur la répartition de ses tâches, j'estime qu'il serait préférable qu'il ne reste pas au gouvernement. Mais quelle que soit sa décision, qui le regarde lui, avec le Premier ministre et le président de la République, je le soutiendrai. [...] Mais à mon avis, il serait souhaitable qu'il ne reste pas au gouvernement, pour finalement pouvoir assurer pleinement ses fonctions, s'engager et sans que cela pose des interrogations.

Une réponse à revoir en vidéo :









Il n'y a cependant ici nulle défiance ou début de fronde. Car Julien Bargeton soutient à mort Christophe Castaner dans sa candidature solitaire pour la direction de LREM, se livrant lui aussi à la grande vague de castanerophilie ambiante dans la majorité :



Christophe Castaner fera un excellent délégué général de La République en marche. Il est apprécié des adhérents, il est charismatique, volontaire, dynamique, c'est un travailleur et en même temps un engagé de la première heure auprès d'Emmanuel Macron. Il a toute légitimité pour être délégué général.

Une bienveillance qu'il a d'ailleurs tenu à souligner sur Twitter dans la matinée :



 


[EDIT 17h] Mais les propos de Julien Bargeton ne sont évidemment pas passés inaperçus auprès des dirigeants de la majorité, toujours très attentifs à l'expression d'avis minoritaires au sein de leurs troupes. Ainsi le patron du groupe LREM au Sénat, François Patriat, recadre-t-il doucement mais clairement son élu, auprès de publicsenat.fr

Ce n’est pas utile d’avoir un membre d’En Marche qui s’exprime comme tel. [...] Christophe Castaner travaille beaucoup, il fait le lien entre l’Elysée et Matignon, il connaît bien les dossiers, il a le soutien des parlementaires, il a le soutien du chef de l’Etat, je ne vois pas pourquoi il ne peut pas aujourd’hui diriger le mouvement et en même temps être au gouvernement. […] Je sais qu’il est tout à fait capable d’assumer les deux fonctions.

Et ce fan absolu d'Emmanuel Macron de mettre le propos de Julien Bargeton sur le compte de son côté "rigoureux".





À LIRE SUR LE LAB :

Chez LREM, on n'a pas de temps à perdre à élire un chef alors que Macron le choisit très bien tout seul

Du rab sur le Lab

PlusPlus