Ce tweet par lequel Christian Eckert allume Emmanuel Macron

Publié à 18h17, le 04 juillet 2016 , Modifié à 15h00, le 05 juillet 2016

Ce tweet par lequel Christian Eckert allume Emmanuel Macron
Christian Eckert et Emmanuel Macron © AFP

FIGHTING SPIRIT- On ne peut pas plaire à tout le monde, en politique et Emmanuel Macron le sait bien. Pas sûr toutefois que le ministre de l'Économie ait imaginé un jour se faire attaquer avec virulence sur Twitter par un de ses collègues au gouvernement, le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert, avec lequel il partage un même bâtiment de travail, Bercy.

Pourtant, vous n'avez pas rêvé, c'est bien arrivé. Il était 17h18 ce lundi 4 juillet quand Christian Eckert s'est décidé à cliquer sur "Tweeter". La charge contre le ministre de l'Économie est pour le moins violente :

"

Macron passe les commandes de Sea Bubble pour la douane. Il fait donc tout à la fois ce surhomme. Ministre de tous les étages à Bercy ?

"

On imagine derrière ce tweet tout le ressentiment contenu et la frustration enfin expurgée... Tout ça pour une affaire de voiture qui vole sur l'eau. Car oui, si vous vous demandiez, c'est bien ce que recouvre ce terme de "Sea Bubble".

Les faits remontent à samedi 2 juillet, quand Emmanuel Macron visite VivaTech, le salon de la high tech, à la Porte de Versailles, dans le quinzième arrondissement. Le ministre de l'Économie a fait savoir au Parisien qu'il avait commandé pour la douane deux de ces véhicules futuristes capables de voler sur l’eau à une vitesse de 25 à 30 km/h, sans provoquer de remous. Du moins provisoirement, puisque les Sea Bubble ont bien fait des vagues, deux jours plus tard.

Christian Eckert se considérait peut-être habilité à effectuer lui-même la commande. Toujours est-il qu'il fait connaître son malaise sur Twitter en qualifiant ironiquement Emmanuel Macron de "surhomme". Une allusion à n'en pas douter à la double casquette d'Emmanuel Macron, à la fois ministre et fondateur du parti "ni à droite, ni à gauche, En Marche!.

[Edit 05/07 : auprès de BFMTV, le cabinet d'Emmanuel Macron a cependant assuré qu'aucune commande n'avait en réalité été passée, et que tout cela relevait de "la plaisanterie".]

La semaine passée, Christian Eckert reprenait déjà dans Emmanuel Macron dans un article publié sur son blog. Dans ce message intitulé "l'ISF pour les nuls (et pour d'autres)!", le secrétaire d'État au Budget donnait son point de vue sur cet impôt et égratignait à mots couverts le ministre :

"

Emmanuel Macron, ministre de l’Économie du gouvernement auquel j’appartiens, s’exprime sur l’ISF régulièrement. En avril, il évoquait sa disparition en souhaitant lui substituer un impôt sur les successions. Hier à nouveau, il affirmait que l’ISF poserait un problème à ceux qui souhaitent investir.

J’ai, depuis un peu plus de deux ans, veillé à respecter ma conception de la solidarité gouvernementale. Secrétaire d’État en charge du Budget et surnommé parfois 'ministre des Impôts', je me sens moi aussi aujourd’hui autorisé à donner mon point de vue sur l’Impôt de Solidarité sur la Fortune.

"

Cette fois-ci , Christian Eckert est donc passé au stade supérieur en attaquant frontalement l'ex-secrétaire général-adjoint de l'Élysée. Quant à la fausse interrogation sur le périmètre de compétence de l'ex-banquier de chez Rothschild, on pourra la rapprocher du "gentil"surnom donné par Michel Sapin à Emmanuel Macron : "le taré du troisième étage". Ou de tous les étages, selon Christian Eckert ?

 

[EDIT 05/07]

Interrogé par RTL, Emmanuel Macron a réagi à l'attaque de Christian Eckert. Il a déclaré : 

 

"

Parfois, la vie politico-médiatique donne une importance inconsidérée à des péripéties sympathiques qui arrivent dans des salons technologiques, où les gens sont ouverts, inventifs, et ne sont peut-être pas dans les jeux picrocholins qui anime ce microcosme. Ça n'a vraiment pas grande importance et à coup sur aucun intérêt.

"

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus