Ceci n’est pas une blague : Emmanuel Macron "constate" que François "Fillon n’a pas de projet"

Publié à 13h27, le 10 février 2017 , Modifié à 15h54, le 10 février 2017

Ceci n’est pas une blague : Emmanuel Macron "constate" que François "Fillon n’a pas de projet"
Emmanuel Macron ne voyant pas où est le problème d'attaquer François Fillon sur son absence de programme. © AFP

Les journalistes ont été copieusement hués lors du meeting de François Fillon au Futuroscope de Poitiers jeudi 9 février. Les sifflets sont intervenus au moment du discours d’introduction du sénateur Jean-Pierre Raffarin, dans le rôle de chauffeur de salle.

Ce qu’Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle d'"En Marche !", a critiqué vendredi lors d'une conférence de presse en marge d'un déplacement en Touraine :

"

Quand on rassemble des militants, des supporteurs sur des sifflets, on les rassemble pour son plus grand malheur. Il faut rassembler les gens sur un projet.

"

Ce à quoi l’ancien ministre de l’Économie a ajouté, très sérieusement :

"

Ce que je constate, c'est que monsieur Fillon n'a pas de projet, c'est d'ailleurs pour ça qu'il est dans l'invective permanente.

"

Emmanuel Macron répondait ainsi aux attaques de François Fillon, qui a abondamment critiqué jeudi soir "le macronisme light et branché", alors que l'ex-ministre de François Hollande est qualifié à sa place pour le second tour. Selon l’ex-Premier ministre, Emmanuel Macron est un "cas d'école de l'illusionnisme politique" et de "nouvelle forme de populisme mondain qui a inventé la campagne présidentielle sans programme présidentiel".

D’aucuns pourraient s’étonner de cette attaque d’Emmanuel Macron, qui lui-même n’a pas encore présenté son programme, et est régulièrement accusé de faire campagne sans projet. En attendant cette publication qui devrait intervenir début mars, le candidat En Marche ! a pris position jeudi contre l’ex l'exploitation des gaz de schiste et aux forages en mer et s'est engagé  à nommer un "médiateur" dans le dossier Notre-Dame-des-Landes, lors d'un entretien filmé sur Facebook organisé jeudi par le WWF.

Surtout que François Fillon, lui, a bel et bien élaboré un programme, celui sur lequel il a été désigné à la primaire de la droite et qui comprend des propositions que l’on connaît comme la suppression de 500.000 fonctionnaires, la baisse des charges pour les entreprises, la fin des 35 heures, la suppression de l’ISF, le recul de l’âge de la retraite à 65 ans, etc.

Du rab sur le Lab

PlusPlus