Sur le web, tout se retrouve. Cécile Duflot a mis à profit cette règle ce 1er janvier. La ministre du Logement, très attachée au mariage pour tous, est allée chercher dans le "cache" de Google l'article à contre-courant d'un Frère de l'Eglise catholique qui avait été supprimé. Pour le diffuser à tous ses abonnés.

On reprend. Quelques jours plus tôt, le frère Lionel Gentric rédige un article pour le site Dominicains.fr dans la rubrique "réflexion". Tout en avouant être "très hésitant" quant au projet de mariage pour tous, le religieux estime que l'Eglise "fait fausse route" en affichant "une unanimité qui n'est que de façade". Il écrit entre autres :

Depuis des mois, la hiérarchie catholique ne parle que d’une seule voix. Comme si tout le monde était d’accord. Comme s’il n’y avait plus qu’à choisir les moyens d’action et à entrer en campagne. On peut craindre que cette fausse unanimité desserve profondément la cause de l’unité de l’Église : beaucoup de catholiques aujourd'hui, sans être nécessairement de grands partisans du mariage pour tous, ne sont pas convaincus par l’argumentaire anthropologique qui a été retenu pour la cause ; ils entretiennent des doutes qui méritent d’être pris au sérieux et qui ne le sont pas.

Une réflexion "équilibrée" qui touche Cécile Duflot à un moment où l'Eglise se place comme première opposante au mariage homosexuel. La ministre veut le partager sur son compte twitter et découvre que l'article a été supprimé.

Chose qu'elle ne va alors pas manquer de raconter à ses abonnés, allant jusqu'à retrouver le dit-article dans le "cache" de Google, celui qui n'oublie jamais rien. Ce 1er janvier, elle partage sa trouvaille et s'interroge sur une éventuelle "censure" :

1/2 Lire il y a qq jours un texte très intéressant d'un dominicain sur le mariage, vouloir le montrer, découvrir qu'il a été enlevé du site.

— Cécile Duflot (@CecileDuflot) Janvier 1, 2013

2/2 Le retrouver, et donc le partager webcache.googleusercontent.com/search?q=cache… (mais pourquoi donc "censurer" ce texte.......)

— Cécile Duflot (@CecileDuflot) Janvier 1, 2013

>> Les derniers échanges de Cécile Duflot avec des membres de l'Eglise ne s'étaient pas déroulés dans la plus grande sérénité. Le 3 décembre, la ministre a écrit à l'archevêché de Paris pour qu'il mette à disposition ses "bâtiments quasi vides". Ce dernier n'avait pas apprécié être ainsi pointé du doigt.