Ces députés battus qui vont nous manquer

Publié à 20h14, le 19 juin 2017 , Modifié à 20h14, le 19 juin 2017

Ces députés battus qui vont nous manquer
Guaino, NKM, Poisson, Marsaud, Douillet, Myard, Fenech, Paul, Cambadélis, Mennucci, Hamon et Dhuicq. © Montage le Lab via AFP
Image Le Lab



Voilà. C’est la fin d’une époque. 72% de l’Assemblée nationale a été renouvelée à l’issue des élections législatives des 11 et 18 juin. Parmi les députés qui nous quittent, il y a ceux qui ont renoncé à briguer un nouveau mandat, parfois en raison de la loi sur le non-cumul. Et puis il y a ces 221 députés sortants qui auraient beaucoup aimé rempiler, mais pour qui le sort en a décidé autrement : ils ont été battus.

Le Lab a tenu à rendre hommage à certains d’entre eux qui vont vraiment nous manquer dans l’hémicycle et dans les médias. Il s’agit de…

Jacques Myard

dont les blagues sexistes vont beaucoup manquer salle des 4 colonnes.

Jean-Christophe Cambadélis

qui a préparé le terrain en étant très souvent absent de l'Assemblée ces cinq dernières années.

Alain Marsaud

qui ne pourra plus proposer que les parlementaires puissent porter une arme.

Nathalie Kosciusko-Morizet

parce que l’Assemblée nationale va manquer de "bobos de merde".

Georges Fenech

Qui d'autre initiera une fronde parmi les parlementaires puis mangera son chapeau puis refrondera contre le candidat désigné par Les Républicains pour la présidentielle de 2022 ?

Jean-Frédéric Poisson

qui doit renoncer au "régal" de "voir certaines de [ses] collègues élégantes, bien mises".

Benoît Hamon

parce que ça ne sera pas sa faute si le gouvernement devait avoir recours au 49.3.

Christian Paul

qui ne pourra pas initier les nouveaux députés à la fronde.

Henri Guaino

Qui d'autre va oser défendre son propre cas en cas d’ennuis judiciaire dans l’hémicycle en fustigeant les juges psychopathes, si ce n’est lui ?

Patrick Mennucci

pour ses demandes systématiques de légaliser le cannabis à chaque fusillade à Marseille.

Nicolas Dhuicq

Plus personne ne sera là pour expliquer que les enfants de couples homosexuels sont des terroristes en puissance.  

David Douillet

Qui accusera la gauche de se réfugier derrière la sacro-sainte Constitution

Philippe Le Ray

pour ses bruits de poule en plein hémicycle pour accompagner la prise de parole d'une de ses collègues.







Heureusement, certains ont été réélus. On se console donc avec la présence de…

Gilbert Collard

pour sa persistance à formuler des jeux de mots tout le temps, sur tout et n’importe quoi.

Nicolas Dupont-Aignan

continuera-t-il à s’auto-bâillonner avec son écharpe tricolore en signe de protestation ?

Manuel Valls

même si on ne sait pas contre qui, en tant que député de la majorité présidentielle, il prononcera ses célèbres avoinées.

Éric Ciotti

parce qu’il continuera à s’opposer de manière pavlovienne à tout ce que propose le gouvernement.

Jacques Bompard

pour ses milliards d’amendements plus improbables les uns que les autres. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus