Ces moments où Emmanuel Macron s'est dit d'accord avec François Fillon et Jean-Luc Mélenchon

Publié à 00h54, le 21 mars 2017 , Modifié à 12h09, le 21 mars 2017

Ces moments où Emmanuel Macron s'est dit d'accord avec François Fillon et Jean-Luc Mélenchon
© Captures d'écran TF1
Image Julien Chabrout


Le positionnement d’Emmanuel Macron, ni de droite ni de gauche, laisse parfois perplexes ses adversaires politiques. Ce lundi 20 mars, lors du débat télévisé entre les cinq principaux candidats à la présidentielle organisé par TF1, le responsable d’En Marche! a donné parfois raison à François Fillon… et à Jean-Luc Mélenchon sur quelques sujets.

 

  • Sécurité : Macron "d'accord avec le constat" de Mélenchon

Le candidat à la présidentielle d’En Marche! s’est d’abord dit "d'accord avec le constat" fait quelques minutes plus tôt par Jean-Luc Mélenchon sur certaines "situations" concernant la question de la sécurité. Il a déclaré :

Pour répondre au problème de l’insécurité sous toutes ces formes, il faut savoir raison garder et avoir un discours proportionné […] Il y aussi des situations, je suis d’accord avec le constat fait par Jean-Luc Mélenchon, qui parfois sont à traiter à la racine.

Un peu plus tôt, le candidat de la France insoumise avait déploré la "surenchère" des lois sécuritaires. "J’appelle au retour au calme et à la raison", avait-il dit. Jean-Luc Mélenchon a aussi évoqué "le mal-être des policiers, à son comble" tout en estimant qu’en "même temps une partie de la population a peur des policiers". Il a ajouté : "Il faut en finir avec cette escalade, avec cette logique d’affrontement".

 

  • Rémunération des heures supplémentaires : Macron "tout à fait d'accord" avec Mélenchon

Sur la rémunération des heures supplémentaires, Emmanuel Macron a aussi dit partager l’avis de Jean-Luc Mélenchon. Voici cet échange entre les deux candidats :

 

- Emmanuel Macron : Je veux lever une ambiguïté : je suis pour le salaire décent, je suis donc pour que les heures supplémentaires puissent être rémunérées et je suis d’ailleurs pour un salaire juste.

- Jean-Luc Mélenchon : Pas juste 10% [de majoration des heures supplémentaires, ndlr] comme dans la loi El Khomri, parce que avant c’était 25% ?

- Emmanuel Macron : On est tout à fait d’accord.

 

  • Sortie de l’euro : Fillon "a totalement raison" contre Le Pen, juge Macron

 C’est un sujet d’entente plus classique entre la plupart des candidats : la monnaie unique. Si Marine Le Pen veut un référendum en faveur de la sortie de l’euro, les autres candidats ne l’entendent pas de la même façon. A commencer par Emmanuel Macron et François Fillon, qui se sont opposés à la présidente du FN :

 

- François Fillon : Le vrai serial killer du pouvoir d’achat des Français, c’est Madame Le Pen avec la sortie de l’euro et le rétablissement du franc. […] Vous [à Marine Le Pen, ndlr] êtes en train d’entraîner le pays vers un véritable chaos économique et social et il faut que les Français le sachent. On ne sort pas de la monnaie européenne.

Emmanuel Macron : Je partage totalement. François Fillon a totalement raison.

#

Du rab sur le Lab

PlusPlus