Cette élue démissionnaire du FN qui revendique la devise "Travail - Famille - Patrie"

Publié à 21h55, le 05 décembre 2017 , Modifié à 20h40, le 07 décembre 2017

Cette élue démissionnaire du FN qui revendique la devise "Travail - Famille - Patrie"
© fnlegislatives.fr
Image Etienne Baldit


PÉTAIN, AU SECOURS ! - On ne sait pas s'il reste des "gaullistes" revendiqués au Front national depuis le départ de Florian Philippot et ses proches, partis fonder Les Patriotes. Mais s'il y en a toujours, ils ne devraient pas être mécontents de voir partir Béatrice Troussard. Élue frontiste au conseil régional d'Île-de-France, elle claque en effet la porte du parti de Marine Le Pen en faisant sienne... la devise du régime de Vichy. Chose que même Jean-Marie Le Pen, pourtant pas frileux en matière d'hommage au maréchal Pétain, n'avait jamais osée.

Béatrice Troussard et deux de ses collègues, Yasmine Benzelmat et Vanessa Juille, quittent le groupe FN présidé par Wallerand de Saint Just à la région Île-de-France. En cause, un "virage à gauche" du Front insupportable pour ces " femmes de droite". Et Béatrice Troussard de balancer auprès de L'Opinion :

Trop de social, pas assez de choses sur la famille et sur la patrie. [...] 'Liberté - Egalité - Fraternité', c’est bien. Mais 'Travail - Famille - Patrie', ça me va bien aussi. 

T.O.U.T S.I.M.P.L.E.M.E.N.T.

Mais le manque de fascisme dans la doctrine du FN n'est pas leur seul grief. Les trois élues ex-FN dénoncent "les dysfonctionnements au niveau national, les désaccords politiques, le pilotage du parti trop marqué par des consignes contradictoires, voire hasardeuses". Elles ajoutent que "progressivement, le FN a changé de l’intérieur, ses repères ont éclaté et ses zigzags actuels dans les prises de position [...] ressemblent plus à du 'marketing de produit' qu’à des positions sincères et authentiques". Est-ce à dire qu'elles trouvaient du "Travail - Famille - Patrie" dans le FN canal historique ? Il faut croire que oui. Resterait alors à déterminer à quel moment la *dévichysation* du parti d'extrême droite a eu lieu.

À noter, comme le rappelle L'Opinion, que Béatrice Troussard, Yasmine Benzelmat et Vanessa Juille ont été candidates FN à "toutes les élections" depuis 2014 : municipales, départementales, législatives, sénatoriales... Béatrice Troussard a même "atteint le second tour aux législatives dans la 7e circonscription de Seine-et-Marne (38,5%)" au mois de juin, précisent nos confrères. Comme quoi, un parti "dédiabolisé" peut tout à fait donner des investitures à une personne se réclamant du régime de Vichy, en plus des autres candidats prompts aux dérapages racistes et/ou homophobes.

Demeure un problème politique pour Marine Le Pen et Wallerand de Saint Just : au fil des démissions et des scissions idéologiques, le groupe FN au conseil régional d'Île-de-France ne compte plus aujourd'hui que 15 membres, contre les 22 élus fin 2015. Béatrice Troussard, Yasmine Benzelmat et Vanessa Juille, elles, continueront de siéger mais sur les bancs des non-inscrits, où elles retrouveront notamment quelques élus philippotistes et "Patriotes". Voilà qui promet quelques discussions politico-historiques salées.







[DROIT DE RÉPONSE]

Béatrice Troussard a contacté le Lab jeudi 7 décembre pour adresser un droit de suite, s'indignant d'être "accusée de pétainisme" et assurant : "Cela ne correspond pas du tout à ce que je suis ni à ce que j'ai voulu dire". Elle écrit :

Comme beaucoup de Français, je suis attachée aux valeurs de la famille, aux droits de la Nation et au mérite lié au travail. Je ne me rattache en rien au courant de pensée pétainiste, ni n'éprouve la moindre nostalgie pour le régime de Vichy. 

Mais [sic] parents ont été gaullistes et m'ont élevé dans cet esprit : je suis gaulliste au plus profond de mon être et je cultive chaque jour mes valeurs sociales et chrétiennes qui ont façonné intimement ma personnalité et influencé mon parcours politique.

Relancée par SMS pour savoir comment il est possible de citer la devise du régime de Vichy tout en contestant une quelconque référence pétainiste, elle précise : 

Je l’ai dit en conclusion d’un développement dans lequel j’expliquai [sic] à travers des exemples concrets les valeurs de la famille comme cellules de base de la société, la nécessité de revenir aux valeurs fondamentales de la nation et en mettant en avant la méritocratie basé sur la valeur du travail. Je reprenais un exemple vécu avec des élèves me référant plus à la citation du colonel de la Roque [voir ici, ndlr] et sans penser un instant à la devise du maréchal Pétain. Certainement une erreur d’interprétation commise lors d’une rapide interview de 7 minutes au téléphone.

Contactée par le Lab, la journaliste qui a interviewé Béatrice Troussard précise que l'entretien a en réalité duré 13 minutes et ajoute : "La citation de la devise est arrivée très vite, quand je lui ai demandé de me citer des exemples du 'virage à gauche' [du FN]. Elle n’a pas cité Pétain mais pas non plus le colonel de la Roque."





À LIRE SUR LE LAB :

Le FN perd un député, José Evrard, qui rejoint Les Patriotes, annonce Florian Philippot

Du rab sur le Lab

PlusPlus