Chez LREM, on n'a pas de temps à perdre à élire un chef alors que Macron le choisit très bien tout seul

Publié à 06h56, le 27 octobre 2017 , Modifié à 06h56, le 27 octobre 2017

Chez LREM, on n'a pas de temps à perdre à élire un chef alors que Macron le choisit très bien tout seul
Christophe Castaner © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Image Sylvain Chazot


Le fait du Prince. Bientôt, Christophe Castaner sera le chef de La République en marche. Ainsi en a décidé Emmanuel Macron, s'attirant, de fait, les critiques des opposants, jugeant ce comportement digne de l'ancien monde.

Du côté de LREM, au contraire, on est plutôt content que le président de la République choisisse le chef tout seul. C'est vrai, cela évite bien des problèmes. Oh et puis honnêtement, les élus de la start-up nation ont un peu autre chose à faire que de perdre leur temps dans un scrutin interne. C'est exactement ce que dit le député LREM d'Ille-et-Vilaine Florian Bachelier, au JDD jeudi 26 octobre :

Je trouve ça assez sain d'assumer cette verticalité. On n'avait pas de temps à perdre avec une compétition interne entre plusieurs candidats.

C'est vrai ça, pourquoi s'embêter alors que le Président est là ? Comme disait Jacques Chirac, un chef c'est fait pour cheffer, après tout. "On a une obsession de l'efficacité chez En marche, donc c'est normal d'avoir une cohérence dans le commandement", avance encore comme argument le député de Paris Gilles Le Gendre, rappelant par la suite que personne n'aurait été élu sans Emmanuel Macron. Ce qui n'est pas faux…

Dernier argument pour justifier ce fait du Prince : ne pas faire comme François Hollande ou Nicolas Sarkozy qui, en coulisses, donnent leurs directives dans leurs partis respectifs. "S’il [Emmanuel Macron] n’avait rien dit, on l’aurait soupçonné d’agir par des moyens détournés pour favoriser un candidat", commente ainsi le député du Rhône Yves Blein au JDD. Ce qui n'est pas faux non plus…



À LIRE AUSSI SUR LE LAB : 

En désignant Castaner pour prendre la tête de LREM, Macron s’évite "des élections truquées"

> Christophe Castaner revendique la "dimension amoureuse" de son rapport à Emmanuel Macron

> Castaner ne "pense" pas pouvoir rester porte-parole du gouvernement s'il est élu à la tête de LREM

Du rab sur le Lab

PlusPlus