Christian Estrosi a fait rabaisser le bureau de Philippe Pradal au conseil municipal de Nice

Publié à 11h35, le 17 octobre 2016 , Modifié à 11h37, le 17 octobre 2016

Christian Estrosi a fait rabaisser le bureau de Philippe Pradal au conseil municipal de Nice
Le maire de Nice Philippe Pradal, laissant son premier adjoint Christian Estrosi s'exprimer. © AFP
Image Amandine Réaux


Après l’attentat de Nice du 14 juillet, qui a fait 86 morts, le Premier adjoint aux Finances et à la Sécurité, Christian Estrosi (également président de Nice métropole et de la région Paca) avait été très présent sur la scène médiatique. En revanche, le premier édile Philippe Pradal était passé totalement inaperçu. Et pour cause : l’ancien maire, devenu premier adjoint après avoir démissionné au nom du cumul des mandats, avait appliqué à la lettre les conseils de son mentor. "Je fais ce qu'Estrosi me demande. Et il ne me demande rien", confiait Pradal en juillet.

Une autre anecdote vient confirmer que Christian Estrosi ne supporte pas, mais alors pas du tout d’avoir dû laisser son bureau à Philippe Pradal. Nice-Matin relève ainsi, ce 17 octobre, que le patron de Paca a fait rabaisser le bureau du maire au conseil municipal. Le changement a eu lieu, note le quotidien, entre le conseil municipal du 5 février et celui du 1er avril, "soit avant la passation de pouvoir", en juin.

Voici le montage photo avant/après réalisé par Nice-Matin :





Christian Estrosi avait fait preuve de la même inventivité en avril : forcé de quitter son mandat de député, il avait été élu suppléant de sa successeure Marine Brenier. L’histoire ne dit pas si son fauteuil dans l’hémicycle a été rabaissé, lui aussi…

Du rab sur le Lab

PlusPlus