Christophe Castaner reconnaît un "problème de positionnement" du gouvernement : "nous apparaissons comme des libéraux"

Publié à 07h12, le 01 septembre 2017 , Modifié à 08h55, le 01 septembre 2017

Christophe Castaner reconnaît un "problème de positionnement" du gouvernement : "nous apparaissons comme des libéraux"
Christophe Castaner © AFP
Image Victor Dhollande-Monnier


Emmanuel Macron a construit sa campagne sur la fin du clivage droite-gauche et pourtant, cette vieille séparation resurgit jusque dans les rangs du gouvernement. Les polémiques des dernières semaines sur les APL, le budget, plus la réforme du code du travail qui prend beaucoup de place en cette rentrée semblent poser quelques cas de conscience aux ministres issus de la gauche. "Nous apparaissons comme des libéraux", reconnaît même le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner ce vendredi 1er septembre dans Le Parisien.

Plusieurs membres du gouvernement ont bien l’intention de porter des messages plus marqués à gauche dans les prochaines semaines. Selon Le Parisien, certains d’entre eux éprouveraient même le besoin de se "réunir pour se serrer les coudes". Jean-Yves Le Drian (Défense), Gérard Collomb (Intérieur) et Stéphane Travert (Agriculture) pourraient même constituer un groupe informel pour faire contrepoids au trio Le Maire-Darmanin-Lecornu, selon les informations du Figaro.

Mais au-delà des premières actions menées par le gouvernement, Christophe Castaner croit comprendre pourquoi l’hémisphère droit du gouvernement est plus visible. Selon lui, ce serait la faute de La France insoumise. Il dit au Parisien :  

On a, en effet, un problème de positionnement qui a fait que nous apparaissons comme des libéraux. L’existence de la France insoumise nous fait apparaître plus à droite que nous ne le sommes !

Dans les prochaines semaines, le gouvernement aimerait bien rétablir l’équilibre, faisant apparaître davantage son hémisphère gauche. Après les ordonnances pour réformer le code du travail, le gouvernement se penchera sur les réformes de la formation professionnelle et de l’assurance-chômage. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus