Claude Bartolone démissionne de son poste de conseiller régional d'Île-de-France

Publié à 15h40, le 17 décembre 2015 , Modifié à 15h54, le 17 décembre 2015

Claude Bartolone démissionne de son poste de conseiller régional d'Île-de-France
© AFP
Image Le Lab


et

Il voulait en être le président, il n'en sera finalement même pas un simple élu. Claude Bartolone a en effet décidé de démissionner de son poste de conseiller régoinal d'Île-de-France, jeudi 17 décembre, selon les informations de BFMTV confirmant celles du Lab. Un poste acquis dimanche 13 décembre, lors du second tour des régionales qui a vu Valérie Pécresse (LR-UDI-MoDem) l'emporter

Auprès du Lab, l'entourage de celui qui est aussi président de l'Assemblée nationale explique qu'il démissionne pour faire de la "place aux jeunes". L'élue qui siégera à sa place est Corinne Bord. Jusqu'ici vice-présidente de la région, elle n'a pas été élue la semaine dernière. Elle était la première candidate en position non-éligible sur les listes de gauche dans la région capitale au second tour. Voilà qui est réglé : grâce à la démission de la tête de liste, elle retournera donc au conseil régional

Député, Claude Bartolone est aussi conseiller municipal du Pré-Saint-Gervais. Un mandat exécutif local qu'il n'aurait pas pu assumer en même temps que celui de conseiller régional, la loi interdisant ce type de cumul. Il a donc fait un choix entre ces deux mandats. 

D'autres candidats élus dimanche ont déjà annoncé qu'ils démissionnaient de leurs conseils régionaux respectifs, à peine quelques jours après leur élection. C'est le cas d'Éric Woerth, élu en Nord-Pas-de-Calais-Picardie sur les listes de Xavier Bertrand, qui se conforme ainsi à une impossibilité de cumul entre divers mandats exécutifs. 

A l’inverse, de nombreux élus régionaux, souvent futurs présidents de régions, ont préféré quant à eux lâcher leur mandat de parlementaire, comme Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Christian Estrosi ou Hervé Morin.

Du rab sur le Lab

PlusPlus