Comment Baroin tente de faire oublier qu’il a soutenu Bayrou aux municipales en 2014

Publié à 10h06, le 04 novembre 2016 , Modifié à 10h06, le 04 novembre 2016

Comment Baroin tente de faire oublier qu’il a soutenu Bayrou aux municipales en 2014
François Baroin. © Capture d'écran Franceinfo:

J'AI LA MÉMOIRE QUI FLANCHE - François Bayrou est devenu "central" dans les débats de la primaire de la droite, déplore ce vendredi François Baroin. Pourtant, c’est bien Nicolas Sarkozy et sa team qui font campagne contre le supposé accord entre Alain Juppé et le maire centriste de Pau. Alors, soutien de l’ancien chef de l’Etat, François Baroin fustige tout pareil le président du Modem et appelle le maire de Bordeaux à la clarification.

Pourtant, comme l’ont souligné avec malice les juppéistes, François Baroin n’a pas toujours été sur cette ligne (ni Nicolas Sarkozy d’ailleurs). Et c’était il n’y a pas si longtemps. Jean-François Copé l’a également rappelé pendant le deuxième débat de la primaire, le sénateur-maire de Troyes a soutenu, comme l’UMP à l’époque, François Bayrou aux municipales de Pau en 2014.

Interrogé sur ce soutien ce vendredi 4 novembre sur Franceinfo:, François Baroin se dépatouille comme il peut de ce souvenir encombrant. Et tente de minimiser les faits en jouant sur les mots, insistant sur un point essentiel à ses yeux : il n’est pas allé SUR PLACE à Pau pour soutenir celui qui a voté François Hollande contre Nicolas Sarkozy en 2012. 

"

Je ne l’ai pas soutenu. Je n’y suis pas allé. C’est une addition de mensonges supplémentaires. Je n’ai pas de problèmes avec Bayrou sur le plan personnel. Je ne suis pas allé à Pau le soutenir. On ne va pas rentrer dans le combat de rue dans lequel le nouvel animateur-provocateur assez agressif qu’est devenu Jean-François Copé... Je n’irai pas sur ce terrain. La question n’est pas de confondre des accords locaux ou l’avenir de Pau justifie des logiques de rassemblement. Nous avons des désaccords trop profonds pour imaginer porter un projet d’alternance. Je n’y suis pas allé. On n’a pas présenté de candidat. Je ne suis pas allé à Pau le soutenir.

"

Ainsi François Baroin affirme qu’il "n’a pas soutenu" François Bayrou. Sur ce point-là, ce soutien de Nicolas Sarkozy ment. Car l’UMP de l’époque avait décidé de retirer son candidat, et François Baroin, à l’instar de Jean-Pierre Raffarin ou Alain Juppé, avait publiquement pris position pour le centriste. "Je vois une grande vertu à l’organisation du centre : cela va pousser l’UMP à regarder vers lui. Il y a toujours un prix à payer à l’union", expliquait-il alors à L’Opinion, avant d’ajouter :

"

S’il me demande de venir, j’irai.

"

Il poursuivait encore :

"

A Pau, il faut en revanche demander à Bayrou de prendre un UMP en premier adjoint.

"

Alors, s’il est vrai qu’il ne s’est pas rendu dans les Pyrénées pour soutenir François Bayrou, il est faux de dire qu’il ne l’a pas soutenu.

Mais dans le contexte de la campagne de la primaire, alors que les sarkozystes sont en croisade contre le patron du Modem, ce soutien passé fait un peu tache. Et François Baroin préfère tenter de l’oublier. Et de le faire oublier.

Du rab sur le Lab

PlusPlus