Comment Cécile Duflot explique sa déroute à la primaire EELV

Publié à 12h51, le 07 novembre 2016 , Modifié à 12h51, le 07 novembre 2016

Comment Cécile Duflot explique sa déroute à la primaire EELV
Cécile Duflot. © AFP
Image Sébastien Tronche


La première primaire de la saison 2016/2017, celle d’Europe Ecologie – Les Verts, a livré sa grosse surprise dès le premier tour avec l’élimination de Cécile Duflot. L’ancienne ministre du Logement de François Hollande partait pourtant favorite du scrutin mais verra de loin Yannick Jadot et Michèle Rivasi se disputer l’investiture écolo pour 2017.

Depuis, c’est silence radio. Plus aucun tweet, plus aucun message sur Facebook, l’ancienne patronne d’EELV a quitté Paris pour prendre l’air avec sa famille, rapporte ce lundi 7 novembre Europe 1. "Quand on perd on doit réfléchir, se reposer", expliquent ses proches pour justifier cette prise de distance si brutale qu’elle n’a pas répondu aux SMS que lui ont envoyés les deux finalistes.

"En privé", la député écolo de Paris analyse sa défaite qu’elle met, en partie, sur le compte de son passage au gouvernement et de sa réputation d’ambitieuse :

J’ai payé ma collaboration avec François Hollande. Mon ambition a pu faire peur aux militants. Les verts voulaient, en fait, un nouveau visage.

Elle soutiendra sans retenue le candidat des verts et réunira ses troupes fin novembre. Mais elle compte bien aussi conserver sa circonscription parisienne en 2017, même avec un ministre PS dans les pattes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus