Comment le chien de Manuel Valls a perturbé la réunion avec FO à Matignon

Publié à 19h58, le 08 mars 2016 , Modifié à 19h58, le 08 mars 2016

Comment le chien de Manuel Valls a perturbé la réunion avec FO à Matignon
© AFP

CHIEN DE GARDE - Il n'y a pas que Philae qui met la bazar dans la République. Certes, le chien de François Hollande a encore des efforts à faire pour devenir une parfaite "chienne officielle". Mais Homère, le toutou de Manuel Valls, n'est pas des plus calmes non plus.

Jean-Claude Mailly peut en témoigner, comme le rapporte Le Canard Enchaîné du mercredi 9 mars. Invité lundi à Matignon pour préciser au Premier ministre tout le mal qu'il pense de la loi El Khomri, le secrétaire général de Force Ouvrière a vu son intervention interrompue par des "couinements venus d'une autre pièce".

L'hebdomadaire raconte cette scène surréaliste :

"

[Les couinements] se font de plus en plus sonores, de sorte que, entre quelques rires sous cape, les camarades se demandent si l'Hôtel Matignon n'est pas devenu un hôtel de passe.

 

"

Les râles n'étaient cependant pas humains mais bien canins comme l'a remarqué Manuel Valls lui-même qui, face à cette pollution sonore, a pris les devants. Incapable de suivre le fil des doléances syndicales, le Premier ministre a abandonné Jean-Claude Mailly pour aller raisonner Homère. Ce qui lui a quand même prit cinq bonnes minutes, selon les informations du Canard.

Sauf que tout Premier ministre qu'il est, Manuel Valls manque vraisemblablement d'autorité vis-à-vis de son chien. Et cela l'énerve. Un poil.

Le palmipède poursuit :

"

Mailly reprend son intervention. Mais les glapissements recommencent. Le Premier ministre finit par pianoter nerveusement un texto sur son téléphone. Et, une minute plus tard, les plaintes du chien-chien cessent enfin.

 

"

Ouf. Il eut été dommage que les discussions autour du projet de loi sur le droit du travail capotent à cause de l'expression d'un chien que l'on a connu plus discipliné par le passé. "Le chien Homère se promène dans l'immense pièce. Quand son maître lui intime 'couché', le petit animal se pose sous ce qui fut le bureau de Léon Blum", racontait par exemple le JDD en avril 2014, alors que Manuel Valls prenait ses quartiers à Matignon.

Du rab sur le Lab

PlusPlus