Copé vs Fillon : le stade de "l'ébauche de brouillon d'accord"

Publié à 12h33, le 15 décembre 2012 , Modifié à 12h40, le 15 décembre 2012

Copé vs Fillon : le stade de "l'ébauche de brouillon d'accord"
(montage via Reuters)

Ils en sont à une "ébauche de brouilllon d'accord". Voici la formule d'un des "négociateurs" qui oeuvrent pour trouver un terrain d'entente entre Jean-François Copé et François Fillon, à lire dans Le Figaro de ce 15 décembre.

Concrètement, la phase de rencontres directes entre les deux rivaux est terminée. Ce sont désormais leurs lieutenants qui font les intermédiaires. Parmi eux, on ne retrouve pas les impliqués de la campagne, comme Valérie Pécresse ou Michèle Tabarot, pas assez "dépassionnés" pour négocier. Le Figaro raconte que ce sont François Baroin, Christian Jacob, Philippe Briand, Bernard Accoyer et Jean-Pierre Raffarin qui se sont retrouvés le 13 décembre pour discuter.

De leurs échanges serait née une synthèse, cette fameuse "ébauche de brouillon d'accord" qui "tient en une demi-page".

Ce qu'il est en train de se dessiner : la mise en place d'une commission pour réformer les statuts de l'UMP dès la rentrée et d'une direction collégiale de l'UMP d'ici à un nouveau vote.

Sur le point qui crée toutes les tensions - la date du nouveau scrutin - les deux rivaux devraient finir par couper la poire en deux : ce ne sera ni après les municipales de 2014, comme le souhaite Jean-François Copé, ni avant l'été, comme le demande François Fillon. Le compromis irait vers la rentrée 2013.

Une énorme concession pour le président proclamé qu'un de ses proches balaie avec philosophie dans Le Figaro :

"

Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis.

"

Le tout reste cependant au conditionnel, le camp Fillon continuant d'assurer au quotidien que "le point de blocage du calendrier n'est pas levé". "Trop de gens de chaque côté ont révélé n'avoir pas intérêt à un accord entre les deux hommes", souligne également un des négociateurs. Ainsi, jusqu'à la prise de parole officielle, prudence.

Après plusieurs fausses alertes, on parle désormais du 18 décembre comme nouvelle date butoire pour annoncer l'accord. Ce jour-là, les parlementaires UMP se prononceront - à l'intiative de Bernard Accoyer - pour ou contre un nouveau vote avant l'été 2013.

Du rab sur le Lab

PlusPlus