CV gonflé : Bruno Le Roux s’explique et se dit "surpris" par la polémique

Publié à 06h51, le 13 décembre 2016 , Modifié à 08h25, le 13 décembre 2016

CV gonflé : Bruno Le Roux s’explique et se dit "surpris" par la polémique
Bruno Le Roux. © AFP

Bruno Le Roux, le tout nouveau ministre de l’Intérieur remplaçant Bernard Cazeneuve parti pour Matignon, a-t-il gonflé son CV en prétendant avoir été étudiant à HEC et l’Essec, comme l’a relevé Marianne ? Si son cabinet avait aussitôt reconnu "une erreur" sur les biographies disponibles en ligne sur le nouveau ministre, l’ancien patron des députés socialistes n’avait pas encore réagi personnellement. C’est chose faite.

Lundi 12 décembre, ce proche de François Hollande a tenté de déminer l'affaire et s’est expliqué auprès de Paris Match. Et Bruno Le Roux d’assurer qu’il n’a pas vraiment compris cette polémique qui l’a "surpris". Il développe un début d’explication sur comment cette exagération dans son parcours a pu se retrouver sur ses bios sur le site du ministère de l'Intérieur, sur son site personnel et sur le site du groupe socialiste à l'Assemblée :

"

Quand j’ai fini mes études, j’ai passé un examen sur dossier permettant d’accéder à un DEA nouvellement créé. Comme les diplômes universitaires, il était délivré par l’université, en l’occurrence par Nanterre, mais assuré par le programme doctoral de HEC et de l’Essec. La moitié des études se déroulait sur le campus de l’Essec et l’autre moitié sur le campus de HEC.

"

Suffisant pour en faire un ex-étudiant de ces deux écoles. Mais ce serait donc une mauvaise interprétation de son diplôme qui a engendré cette petite bévue qui a pourtant mis du temps à être corrigée puisqu’il a fallu que la presse s’en empare. Bruno Le Roux rejette, comme son cabinet auparavant, la faute sur le "militant" qui tenait son blog et qui a "réinterprété" son CV. "J’ai beaucoup d’admiration pour ces deux formations mais dans aucune interview, à aucun moment je n’ai prétendu que j’étais ancien élève des cursus normaux de ces écoles", assure encore le tout nouveau premier flic de France.

Du rab sur le Lab

PlusPlus