Déchéance de nationalité : Manuel Valls corrige son post Facebook où il affirmait que la binationalité n'existe pas en Allemagne

Publié à 10h24, le 29 décembre 2015 , Modifié à 10h38, le 29 décembre 2015

Déchéance de nationalité : Manuel Valls corrige son post Facebook où il affirmait que la binationalité n'existe pas en Allemagne
Manuel Valls © DOMINIQUE FAGET / AFP
Image Sylvain Chazot


THE LEFTOVER - Lundi 28 décembre, attaqué depuis des jours par cette gauche "qui se perd au nom de grandes valeurs" et n'arrête pas de dire que la déchéance de nationalité est une mesure inspirée par l'extrême droite, Manuel Valls a pris la plume. Et pas n'importe laquelle : celle au travers de laquelle il explique que ça suffit comme ça et qu'il faut arrêter de dire n'importe quoi.

Sur Facebook, le Premier ministre a donc expliqué pourquoi, selon lui, cette mesure n'est pas d'inspiration frontiste. "Je ne peux pas laisser tout dire sur la déchéance de nationalité : revenons aux faits !", commençait-il.

Sauf que, pour ne "pas laisser tout dire sur la déchéance de nationalité", Manuel Valls a un peu écrit n'importe quoi. Voici un extrait :

Ce principe existe dans de nombreux pays démocratiques proches de la France : en Grande-Bretagne, au Canada, en Suisse, aux Pays-Bas et d’autres encore, sans doute. Le même débat existe en Belgique. En Allemagne, la question ne se pose pas puisque la binationalité n’y est pas autorisée.

Or donc, d'après Manuel Valls, la binationalité n'est pas autorisée en Allemagne. Ce qui est faux, comme l'a fait remarquer, auprès de Libération, Daniel Cohn-Bendit, plutôt bien placé pour le savoir puisqu'il est franco-allemand.

Bon… bah... du coup, Manuel Valls, qui s'énervait d'entendre tout et n'importe quoi au sujet de la déchéance de nationalité a décidé de supprimer ce passage erroné de son post Facebook. Mais, magie des internets, certains ont bien remarqué la correction, dont le blog Eximités.

View post on imgur.com



En juillet 2014, le Bundestag a voté une loi permettant aux enfants nés en Allemagne de parents qui ne sont pas citoyens de l'Union européenne ni de Suisse d'obtenir cette double nationalité.

Jusqu'alors, la double nationalité allemande - d'un pays de l'UE ou suisse était permise. Et à 23 ans, les enfants d'immigrés devaient choisir l'une des deux. Ces enfants peuvent désormais détenir deux passeports : un allemand et un autre s'ils ont vécu huit ans en Allemagne ou s'ils y ont étudié au moins six ans, et ce avant leur 21ème anniversaire.



 

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus