Déchéance de nationalité : pour Benoit Hamon, le gouvernement cède sur "ce contre quoi lutte Daech"

Publié à 11h45, le 27 décembre 2015 , Modifié à 11h45, le 27 décembre 2015

Déchéance de nationalité : pour Benoit Hamon, le gouvernement cède sur "ce contre quoi lutte Daech"
Benoit Hamon © LOIC VENANCE / AFP

Attention ! Benoit Hamon est en train de se perdre. Dans les yeux de Manuel Valls, le député PS des Yvelines fait très certainement partie de cette gauche qui "s'égare au nom de grandes valeurs".

Sûrement aveuglé par ces "grandes valeurs" pointées du doigt par le Premier ministre, Benoit Hamon explique ce dimanche 27 décembre dans le JDD pourquoi, selon lui, le gouvernement cède "sur l'essentiel" en prônant la déchéance de nationalité des binationaux condamnés pour terrorisme. L'ancien ministre de l'Éducation nationale va même plus loin : pour lui, l'exécutif fait le jeu des extrémistes, et notamment des terroristes de Daech.

Il dit :

"

En introduisant cette distinction, la République n'est plus indivisible. Cette décision remettrait en cause le droit du sol. Le symbole choisi, et quel symbole, envoie à des millions de nos compatriotes le message suivant : vous êtes des Français de seconde catégorie. Nous donnerions raison à tous ceux qui manipulent notre jeunesse et lui affirment qu'une partie d'entre eux n'ont jamais été considérés comme de vrais Français dans leur propre pays.

 

"

Au-delà de l'inefficacité de la mesure – "pas un terroriste français ne renoncerait à son acte de folie parce qu'on le menacerait de perdre son passeport", explique-t-il – Benoit Hamon estime que cela va même à l'encontre de la lutte contre le terrorisme.

Il ajoute :

"

Ma conscience m'indique que nous cédons sur l'essentiel, sur ce qui faisait la force de la République française, son message universel, affirmer l'égalité des citoyens quelle que soient leur origine. C'est-à-dire précisément, ce contre quoi lutte Daech.

 

"

Et Benoit Hamon d'indiquer, également, que la déchéance de nationalité des binationaux condamnés pour terrorisme est "une proposition de l'extrême droite". Mais Manuel Valls lui répondra sûrement qu'il s'égare "au nom de grandes valeurs en oubliant le contexte". Le même Manuel Valls qui, rappelle Benoit Hamon, jugeait "dans un passé récent" cette mesure "nauséabonde". Comme quoi… 

 

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> DOCUMENT LAB – L'argumentaire envoyé aux députés PS pour défendre la déchéance de nationalité

> Déchéance de nationalité : un député PS propose un référendum sur la révision constitutionnelle

Comment Valls justifie l'extension de la déchéance de nationalité aux binationaux nés en France

Déchéance de nationalité : l'aile gauche du PS appelle le parti à voter contre la réforme constitutionnelle

 

À LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

> Déchéance de nationalité : le coup de théâtre

> Maintien de la déchéance de nationalité : "une ligne rouge a été franchie"

Du rab sur le Lab

PlusPlus