Des ministres dénoncent le sexisme d'une tribune du Point où est évoqué le soutien-gorge de Najat Vallaud-Belkacem

Publié à 10h11, le 07 novembre 2015 , Modifié à 14h54, le 07 novembre 2015

Des ministres dénoncent le sexisme d'une tribune du Point où est évoqué le soutien-gorge de Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les critiques lancées contre Najat Vallaud-Belkacem sont souvent frappées du sceau du sexisme. Parfois à tort. Et parfois à raison. Il sera difficile, concernant cet article du Point publié vendredi 6 novembre, de prouver qu'il n'y a pas, dans ces lignes, des relents misogynes. C'est en tous l'avis de Pascale Boistard, qui n'a pas vraiment apprécié une tribune de l'hebdo, intitulée Najat Vallaud-Belkacem : les dessous chics de la réforme du collège.

La secrétaire d'État chargée des Droits des Femmes a ainsi réagi, vendredi soir, dénonçant dans un tweet les "attaques sexistes" lancées contre la ministre de l'Éducation nationale. Pascale Boistard a même estimé que le type de commentaire était "une insulte pour toutes les femmes".

Harlem Désir a lui aussi critiqué cette tribune publiée par Le Point. Également sur Twitter, le secrétaire d'État aux Affaires européennes s'est visiblement inspiré de Pascale Boistard en écrivant :

"

Les attaques sexistes contre Najat Vallaud-Belkacem sont indignes, indigentes, une insulte pour toutes les femmes. Redonner de la dignité au débat politique.

 

"

La tribune du Point revient sur la séance de question au gouvernement du mardi 3 novembre et sur la réponse de Najat vallaud-Belkacem a une interrogation sur l'enseignement de l'Allemand. Ce qui a marqué Jean-Paul Brighelli, qui a écrit l'article, ce ne sont pas tant les mots prononcés par la ministre mais son soutien-gorge, que l'essayiste - également délégué national à l'instruction publique de Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan comme le rappelle Marianne - a cru apercevoir à la télévision. Voici ce qu'on peut lire dès le début de la tribune :

 

"

C'est dans Annie Hall que Woody Allen développe le concept californien de LVS – la ligne visible du slip. Mercredi, Najat Vallaud-Belkacem l'a réactualisé en LVS 2 – ligne visible du soutif. Une stratégie de communication vieille comme le monde – le rouge à lèvres et les pendentifs aux oreilles arborés par Mme Vallaud-Belkacem avaient ce mardi lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, la même fonction 'écran de fumée' –, mais inédite devant la représentation nationale.

"

Ce n'est pourtant pas la première fois que la tenue d'une ministre est commentée, décriée, analysée. Ce n'est pas Cécile Duflot qui dira le contraire. Mais expliquer qu'il s'agissait, en l'espèce, d'un "écran de fumée", est quelque part un sommet. Oui, un sommet. Mais pas de l'analyse politique.

Du rab sur le Lab

PlusPlus