Des parlementaires critiquent l’éclairage de la Tour Eiffel saluant l’arrivée de Neymar

Publié à 11h31, le 06 août 2017 , Modifié à 15h01, le 06 août 2017

Des parlementaires critiquent l’éclairage de la Tour Eiffel saluant l’arrivée de Neymar
© AFP
Image Amandine Réaux


Cela a difficilement pu vous échapper tant l’événement a été médiatisé et commenté. Mais au cas où, la Tour Eiffel était là pour vous le rappeler. Dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 août, entre 21h30 et 1h du matin, ce monument emblématique de Paris s’est paré d'un éclairage et d'un écran "saluant l'arrivée" de l'attaquant star brésilien Neymar à Paris.

[EDIT 15h] Selon LCI, la facture serait de 50.000 euros pour le seul "entretien de la Tour", une somme à laquelle il faut ajouter le coût, encore inconnu, du dispositif de projection : lumière et écran.

"C’est du n’importe quoi", s’est emporté le sénateur UDI Yves Pozzo di Borgo, également conseiller de Paris.



Même agacement du côté d’Yves Jégo, député UDI de Seine-et-Marne. "Neymar au PSG, certes, mais de là à transformer la Tour Eiffel en support publicitaire d’un soir… comment dire… too much, non ?", s’est-il faussement interrogé.



L’éclairage de la Tour Eiffel a été autorisé par la ville de Paris après la demande du PSG, où a signé la superstar brésilienne jeudi. Un dispositif temporaire dont l’installation "est intégralement prise en charge par le club parisien", avait précisé la municipalité de la capitale dans un communiqué annonçant cet éclairage événementiel.

"La Tour Eiffel célèbre régulièrement les événements sportifs. Dans le même esprit, le monument a fait l'objet d'éclairages événementiels pour l'Euro de football ou encore la Coupe du monde de rugby", avait rappelé la ville de Paris, même si l’éclairage de la Tour Eiffel est aussi associé aux hommages pour les victimes d’attentats à travers le monde.

Neymar (25 ans) s'est engagé jeudi pour cinq ans avec le PSG, qui a payé au FC Barcelone la somme record de 222 millions d'euros.

Jeudi, le député La France insoumise Alexis Corbière avait poussé un coup de gueule contre le transfert de Neymar et le "sport-argent". Après avoir reconnu que la présence en France du capitaine du Brésil procurera du bonheur aux amateurs de ballon rond, il s’était demandé si tout cela n’était pas "la vitrine d’un monde fou".

Du rab sur le Lab

PlusPlus