Rechercher

Martine Aubry doit désigner le premier signataire de sa motion majoritaire, et donc futur premier secrétaire du PS, avant le 12 septembre. Et en attendant cette date, les ministres commencent à afficher officiellement leur soutien pour l'un des deux candidats en lice : Harlem Désir ou Jean-Christophe Cambadélis.

Le Lab fait le compte des voix au fil des jours.

  1. 1

    Désir 4 - Cambadélis 1

    (Montage via Maxppp)

     > [10 septembre] Sur BFMTV, Pierre Moscovici ajoute une voix à Harlem Désir.

    Le ministre de l'Economie et des Finances a beau prendre un ton détaché ["J'ai aussi autre chose à faire vous savez"], il apporte un soutien net et précis à Harlem Désir :

    J'aime bien Harlem Désir. Je pense que nous avons deux bonnes personnalités mais la continuité de Martine Aubry, la suite des choses serait assez logique. Donc Harlem Désir premier secrétaire, ça m'irait.

    Notons que Pierre Moscovici fait partie des "néo hollandais" qui ont fait une alliance pour peser dans les nouvelles instances du PS. Et ce groupe penche pour le candidat Désir.

    > [7 septembre] Sur France Info,  Delphine Batho choisit Harlem Désir

    A titre personnel, comme militante ...  Harlem je le connais depuis longtemps, déjà lorsque j’étais adolescente, il faisait partie pour moi des gens qui étaient un exemple comme président de SOS racisme.Il a montré dans l’organisation des primaires socialistes qu’il a toutes les capacités d’un leader, d’un rassembleur.

    > [7 septembre] Sur RTL, Manuel Valls penche pour Harlem Désir

    Aujourd’hui, parce qu’il est numéro 2, parce qu’il a eu la responsabilité du PS pendant les primaires, parce qu’il a une grande capacité de rassemblement, parce qu’il est très apprécié par les militants, je pense qu’Harlem Désir est le mieux placé.

    > [5 septembre] Sur twitter, Alain Vidalies soutient Jean-Christophe Cambadélis

    > [5 septembre] Sur BFMTV, Vincent Peillon se positionne pour Harlem Désir

    Celui qui, à côté de Martine Aubry, a permis cette rénovation et a donc permis le plus grand rassemblement. C’est celui qui était numéro 2, Harlem Désir. Nous étions tous, les militants et les responsables, dans cette idée.

Du rab sur le Lab