Direction de LREM : Castaner justifie l'absence de candidature alternative "pour faire semblant"

Publié à 12h02, le 11 novembre 2017 , Modifié à 12h41, le 11 novembre 2017

Direction de LREM : Castaner justifie l'absence de candidature alternative "pour faire semblant"
Chritsophe Castaner © Bertrand GUAY / AFP
Image Etienne Baldit


#FakeDémocratie - Christophe Castaner est le vainqueur incontesté du grand concours de non-suspense électoral de cette fin d'année 2017. Il fait largement mieux que Laurent Wauquiez pour la présidence de LR, n'ayant pour sa part pas un seul adversaire à l'occasion de *l'élection* à la direction générale de LREM, qui aura lieu le 18 novembre. Une candidature unique, qui plus est décidée en amont par Emmanuel Macron, qui arrange tout le monde dans le parti présidentiel, chez qui on n'a 1) pas de temps à perdre à élire un chef alors que le chef de l'État le choisit très bien tout seul et 2) pas tellement envie de vivre une compétition potentiellement fratricide et "truquée".

À toutes ces bonnes raisons, Christophe Castaner lui-même en ajoute une nouvelle, dans Le Figaro samedi 11 novembre : était-il vraiment nécessaire de mettre en scène une élection démocratique alors que le choix de sa personne fait, il est vrai, l'unanimité (et provoque même de grandes déclarations d'amour enflammées de la part des élus macronistes) ? Le futur directeur général de LREM explique :

On aurait pu pousser une candidature pour faire semblant. Mais cela ne me semblait pas opportun.

Tout cela a au moins le mérite de l'honnêteté. Revenant par ailleurs sur ce choix de sa personne par Emmanuel Macron et son cercle rapproché, "Casta" ajoute dans un autre article du Figaro :



J'ai été choisi parce que je m'imposais au président de la République. Il a décidé avec quelques-uns dans des déjeuners où je n'étais pas que l'évidence, c'était Castaner. Après, moi, je revendique un côté bon élève, homme de mission et de devoir.

Et ça paye.







[BONUS TRACK] Qu'est-ce que c'est long

On le sait, Christophe Castaner souhaite rester au gouvernement après avoir pris la tête du parti. S'il "pense" impossible de conserver le porte-parolat du gouvernement, il souhaite néanmoins rester secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement. Notamment parce que la fonction de délégué général de LREM est bénévole. Il lui faut donc bien un autre boulot pour gagner sa vie, pardi !

Et pourquoi pas celui de député des Alpes-de-Haute-Provence, lui qui a été réélu en juin dernier ? Eh bien parce que sa circonscription est trop loin de Paris, où se trouve le siège de LREM. Voici ce qu'il explique au Figaro :

Il me faut neuf heures de transport pour rentrer en circonscription... Mon autre fonction ne doit pas venir gêner mes obligations de délégué général du mouvement.

Que voulez-vous : le nouveau monde n'a pas de temps à perdre.





À LIRE SUR LE LAB :

Castaner explique être "un ordinateur qui a le logiciel Macron et l’application Philippe"

Du rab sur le Lab

PlusPlus