Duflot écrit à l’Eglise pour lui demander d’utiliser des logements "quasi-vides"

Duflot écrit à l’Eglise pour lui demander d’utiliser des logements 'quasi-vides'
Cécile Duflot, le 12 novembre (MaxPPP) et une capture d'écran de sa lettre du 30 novembre.

DOCUMENT LE LAB - La ministre du Logement, Cécile Duflot, avait déjà annoncé que des réquisitions de logements vides auraient lieu d'ici à la fin de l'année pour protéger les sans-abri de l'hiver. 

Ce lundi 3 décembre, elle va plus loin dans les colonnes du Parisien en annonçant :

Il semble que l'archevêché de Paris possède des bâtiments quasi vides.
Je viens de leur écrire pour voir avec eux comment utiliser ces locaux.

Une lettre, datée du vendredi 30 novembre,  mise à disposition de la presse en fin de matinée, lundi 3 décembre, par le cabinet de la ministre : 

L'ancienne patronne des écolos commence ainsi sa missive :

Je vous écris afin de solliciter votre implication dans l'identification de solutions supplémentaires de mise à l'abri de nos concitoyens les plus fragiles.

Quelques lignes plus bas, Cécile Duflot se fait plus précise dans sa demande au cardinal André Vingt-Trois :

Je sollicite auprès de vous, comme je l'ai fait auprès de l'ensemble de mes collègues ministres et auprès de nombreux acteurs, l'implication de l'archevêché de Paris pour mettre à disposition des locaux, soit à titre temporaire, soit à titre pérenne.

Un petit week-end plus tard,  la ministre révèle donc l'existence de cette lettre au Parisien, et suggère même à l'Eglise de se rappeler "1954, où l'abbé Pierre avait lancé son appel" :  

J'ai bon espoir qu'il n'y ait pas besoin de faire preuve d'autorité. 
Je ne comprendrais pas que l'Eglise ne partage pas nos objectifs de solidarité.

Interrogé sur la nature des bâtiments visés par le courrier de Cécile Duflot, le cabinet de la ministre précise au Lab :

Nous savons, sans nous baser uniquement sur les révélations du Canard Enchaîné, que le diocèse a des locaux qui pourraient faire le bonheur de ceux qui ont froid.
C’est tout.

De son côté, l’Archevêché de Paris, interrogé en tout début de matinée par Europe 1, puis peu avant 13h par Le Lab d'Europe 1, assurait n'avoir rien "rien reçu du tout".

L'Eglise faisait part, à cette occasion, de son "étonnement" et sa "surprise", rappelant que le projet Hiver solidaire ouvre chaque année 26 paroisses à 200 personnes dans le diocèse de Paris.

Comme le souligne le journaliste d’Arrêt sur Images Sébastien Rochat,  Le Canard Enchaîné avait récemment consacré une enquête à cette problématique, intitulée "L'Eglise prie les sans-abri de rester à la porte", recensant les différents bâtiments, propriété de l'Eglise, et faisant l'objet d'une sous-occupation manifeste, selon l'hebdomadaire.

Pour un responsable de la Conférence des évêques de France cité sur le blog religions du Monde, "cette nouvelle pierre du gouvernement dans le jardin de l’Eglise" n’est pas sans rapport avec l’hostilité affichée de l’Église face au mariage homosexuel.

Du rab sur le Lab