François Patriat critique Hollande, Stéphane Le Foll lui rappelle ce qu'il doit au PS

Publié à 16h32, le 02 août 2017 , Modifié à 17h09, le 02 août 2017

François Patriat critique Hollande, Stéphane Le Foll lui rappelle ce qu'il doit au PS
Stéphane Le Foll et François Patriat. © Montage le Lab via AFP.
Image Le Lab

Loïc Le Clerc pour

Stéphane Le Foll est toujours porte-parole du gouvernement, ou plutôt défenseur du quinquennat Hollande. Alors, ce mercredi 2 août, lorsque le député PS a lu l'interview de François Patriat dans Le Parisien, il a vu rouge.

Le chef de file des sénateurs La République en marche (LREM), proche d’Emmanuel Macron, s'en prend à plusieurs reprises au bilan laissé par François Hollande. Stéphane Le Foll dégaine son téléphone et tweete :



Monsieur Patriat difficile de faire du neuf quand on a de la bouteille et qu'on est élu depuis 1981 avec l'étiquette PS.








Plus d'une heure plus tard, François Patriat réplique, en deux temps :



Cher Stéphane Le Foll, la bienveillance d’Emmanuel Macron à ton égard lors des législatives est vite oubliée. [...] Mon soutien à ton action au ministère est bien payé de retour. Merci. #bienveillance










Au Parisien, François Patriat explique être favorable à la baisse des APL "plutôt que d'augmenter les impôts à travers un collectif budgétaire pour combler le trou laissé par le gouvernement précédent". "Une décision qui n'a jamais été prise sous Hollande", argue Stéphane Le Foll.







Plus loin, le sénateur LREM compare Emmanuel Macron et son prédécesseur :



Il vaut mieux être impopulaire au début et avoir des résultats ensuite plutôt que l'inverse, comme l'a fait François Hollande.


Une attaque "sans vergogne", commente Stéphane Le Foll au Lab. Ministre de l'Agriculture tout au long du quinquennat Hollande, Stéphane Le Foll n'a jamais vraiment compris pourquoi lui-même a bénéficié du soutien, indirect, d'Emmanuel Macron, n'ayant pas de candidat LREM face à lui lors des élections législatives. Il avait déclaré à l'époque :



Je ne demande rien. [...] J'ai quand même un peu d'honneur ! Enfin, je suis pas là en train de me vendre !


A LIRE AUSSI SUR LE LAB

Baisse des APL : proche de Macron, François Patriat reconnaît que la méthode "n’était pas très adroite"

Du rab sur le Lab

PlusPlus