Eckert critique les économies annoncées par son successeur Darmanin : "plaisanterie", "pas très sérieux", "grotesque"

Publié à 12h21, le 11 juillet 2017 , Modifié à 12h22, le 11 juillet 2017

Eckert critique les économies annoncées par son successeur Darmanin : "plaisanterie", "pas très sérieux", "grotesque"
Christian "prof" Eckert. © AFP
Image Sébastien Tronche


Le gouvernement l’a affirmé : les 3% de déficit public seront atteint dès cette année 2017. Pour cela, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, doit baisser les dépenses de l’Etat. "Nous avons trouvé 4,5Md€ d’économies pour contenir le déficit sous les 3% dès cette année sur le seul budget de l’Etat", annonce ce proche de Xavier Bertrand dans les colonnes du Parisien, ce mardi 11 juillet.

Une interview qui a hérissé le prédécesseur de Gérald Darmanin à Bercy sous François Hollande, Christian Eckert. Très remonté depuis sa défaite aux législatives, le socialiste, qui ne cesse de pester contre les annonces du gouvernement et de la Cour des comptes, fustige les économies annoncées par son successeur pour atteindre ces 4,5Md€ : "plaisanterie", "pas très sérieux", "grotesque".

"J’observe que 4 milliards, 4,5 milliards c’est la moitié de ce qu’a claironné le gouvernement depuis quelques jours", commence par railler Christian Eckert ce mardi sur LCI. Puis, il enchaîne sur un combo crochet du gauche-uppercut :

Je crois qu’il y a un certain nombre de plaisanteries dans l’interview que j’ai pu lire ce matin. Vous imaginez qu’on va économiser des centaines de millions d’euros en achetant des voitures moins chères ? M’enfin, c’est totalement une plaisanterie.

Cette saillie réplique à la déclaration de ministre des Comptes publics selon lequel le gouvernement a "considéré qu’il y avait la possibilité de réduire le train de vie des ministères : sur la gestion du parc des voitures, avec des appels d’offres mieux négocier".

Ensuite, Christian Eckert pousse Gérald Darmanin dans les cordes sur la réduction de 850 millions d’euros dans les dépenses de la défense. "Il faudra assurer le financement des opérations extérieures en trouvant des économies ailleurs", dit le ministre issu de LR. Et l’ancien secrétaire d’Etat au budget d’asséner :

De même que parler de 850 millions de réduction sur les opérations extérieures de l’Etat en demandant de faire des économies sur d’autres postes, ça ne me semble pas très sérieux. Il y a une compilation de chiffres. Il eut fallu faire un examen beaucoup plus approfondi.

"Quand j’entends dire qu’un programme de numérisation à Bercy permet d’économiser une centaine de millions d’euros, c’est absolument grotesque", continue Christian Eckert, décidément très en verve mais pas enclin à parler d’amateurisme. "Tout ceci me semble un peu artisanal", conclut-il encore, prêchant pour sa paroisse et le bilan du quinquennat écoulé avant d’être auditionné, ce jeudi, par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale en compagnie de Michel Sapin. Une audition qui promet des passes d’armes avec la majorité LREM du Palais Bourbon.

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR :

Déficit : le plan de Gérald Darmanin pour économiser 4,5 milliards

ISF, taxe d’habitation : Macron opte pour le compromis avec ses ministres

Du rab sur le Lab

PlusPlus