Emmanuel Macron choisit YouTube pour sa première intervention post-présidentielle

Publié à 21h54, le 09 mai 2017 , Modifié à 22h05, le 09 mai 2017

Emmanuel Macron choisit YouTube pour sa première intervention post-présidentielle
Emmanuel Macron © Capture YouTube

COM' POL' - Le changement initié par l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, dimanche 7 mai, ne concerne pas que les visages. Il implique également un changement des pratiques présidentielles, et notamment en matière de communication politique. 

Pour sa première intervention post-présidentielle, Emmanuel Macron a donc choisi YouTube. Ce mardi 9 mai, ses équipes ont postée une courte vidéo relayée sur les réseaux sociaux et notamment sur la page Facebook d'Emmanuel Macron. On y voit le Président seul, face caméra, avec un arrière plan les drapeaux français et européen, et s'adresser directement à ses "chers concitoyens".



Inhabituel pour un Président français. Durant la campagne en revanche, Emmanuel Macron mais aussi Jean-Luc MélenchonFlorian Philippot ou encore Nicolas Dupont-Aignan avaient choisi ce canal de communication pour s'adresser directement aux Français. 

Voilà pour la forme.

Sur le fond, le huitième président de la 5e République fait dans le classique, choisissant l'Europe comme sujet de sa première intervention. Logique : nous somme aujourd'hui le 9 mai, journée de l'Europe. Il dit :

"

Nous avons besoin d'une Europe conquérante, sur le sujet climatique, en matière de sécurité collective, de relations internationales, d'une Europe forte, qui puisse parler aux États-Unis d'Amérique, à la Chine et à tant d'autres puissances. […] Nous avons aussi besoin d'une Europe qui protège, qui protège les ouvriers, les salariés, les artisans, les indépendants, qui protège ses universitaires, ses jeunes comme ses plus âgés.  

 

"

Et Emmanuel Macron de rappeler qu'il ira défendre ce projet, une fois investi, auprès de la chancelière allemande Angela Merkel ainsi que, dans les semaines à venir, auprès de "tous les dirigeants européens et de toutes les institutions". Il prévient : 

"

Je ne serai pas un Président assis, vous l'avez compris.

 

"

Du classique oui, mais sur YouTube. Et ça c'est nouveau. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus