Emmanuel Macron défend l'accueil des réfugiés en expliquant que le père de Steve Jobs était syrien

Publié à 13h19, le 22 janvier 2016 , Modifié à 13h24, le 22 janvier 2016

Emmanuel Macron défend l'accueil des réfugiés en expliquant que le père de Steve Jobs était syrien
Emmanuel Macron © ERIC FEFERBERG / AFP
Image Sylvain Chazot


Imaginez un instant que, parmi le flot de réfugiés fuyant les massacres de Syrie, qu'ils soient perpétrés par Daech ou Bachar el-Assad, se trouve  le père du futur Steve Jobs. La France aurait sans doute tort de s'en passer, non ? C'est en tout cas l'argument avancé par  Emmanuel Macron, ce vendredi 22 janvier, depuis le Forum économique de Davos.

À l'occasion d'un débat organisé par la BBC sur la menace terroriste et la crise migratoire, le ministre de l'Économie a tenu à rappeler que, selon lui, les réfugiés sont une opportunité pour l'Europe et la France.

Voici ce qu'Emmanuel Macron a déclaré selon des propos rapportés par plusieurs journalistes, dont le site euinside :

Je crois que les réfugiés sont un trésor si nous trouvons un moyen de les intégrer. […] Nous parlons de réfugiés, pas de migrants. N'oubliez jamais que Steve Jobs était un enfant de Syrien.

Pour défendre l'accueil des réfugiés, Emmanuel Macron reprend donc à son compte l'un des arguments des défenseurs des migrants, dont le street artist Banksy. En décembre dernier, le britannique avait peint dans la "Jungle" de Calais une représentation de Steve Jobs, un baluchon sur l'épaule et un Mac dans la main.



Très engagé pour la cause des réfugiés, Banksy voulait ainsi rappeler que le cofondateur d'Apple est né d'un père d'origine syrienne. La mère de Steve Jobs était, quant à elle, d'origine suisse.

Cet argument a été largement repris depuis. Il ne devrait cependant toujours pas convaincre les opposants à l'accueil des réfugiés... 

Du rab sur le Lab

PlusPlus