Emmanuel Macron moque les attaques de Benoît Hamon sur l’argent : "ça fait un peu Bourget réchauffé"

Publié à 20h48, le 19 mars 2017 , Modifié à 23h39, le 19 mars 2017

Emmanuel Macron moque les attaques de Benoît Hamon sur l’argent : "ça fait un peu Bourget réchauffé"
Emmanuel Macron était l'invité du journal de France 2, dimanche 19 mars. © Capture d'écran France Télévisions
Image Victor Dhollande-Monnier


Lors de son grand meeting parisien, dimanche 19 mars, Benoît Hamon a trouvé une cible : l'argent. "Je veux d'abord le dire solennellement : le parti de l'argent a trop de candidats dans cette élection. Ce parti de l'argent a plusieurs noms, plusieurs visages, il a même plusieurs partis", a-t-il lancé visant, sans jamais les nommer, Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen. Réponse quasi-immédiate du candidat d'En marche !, au journal de 20h France 2. 

Dans un premier temps, Emmanuel Macron a "regretté" être "devenu la cible principale" de Benoît Hamon. Il s'est montré ensuite beaucoup plus remonté : 

D’abord, ça fait un peu Bourget réchauffé. Je vous le dis franchement. Quand on a quelque chose à dire aux Français, quand on a un projet, on le dit et on est positif. Moi, je ne perds pas la moitié ou le tiers de mon temps dans mes rassemblements à invectiver les autres candidats […] Ensuite, quand on parle d’argent, Marx, qui est un auteur souvent cité, en particulier à gauche, disait très justement que "l’argent devient dangereux quand c’est un fétiche". Un fétiche, il ne faut ni le chérir ni le détester.

Au passage, Benoît Hamon appréciera être un simple copié-collé de l'actuel chef de l'Etat qui, lors de son grand meeting de campagne en 2012, au Bourget, avait ciblé la finance comme son ennemi





A LIRE AUSSI SUR LE LAB

VIDÉO - Pour critiquer "la clause Molière", Hamon s’en prend à "Tartuffe Wauquiez, Tartuffe Pécresse, Tartuffe Fillon"

A Bercy, Hamon fait observer une minute de silence pour les victimes du terrorisme

A LIRE AUSSI SUR EUROPE1.FR

A Bercy, Benoît Hamon s’en prend au "parti de l’argent"

Du rab sur le Lab

PlusPlus