Emmanuel Macron prêt à accorder un traitement de faveur à Jean-Yves Le Drian en échange de son soutien

Publié à 10h26, le 10 mars 2017 , Modifié à 10h26, le 10 mars 2017

Emmanuel Macron prêt à accorder un traitement de faveur à Jean-Yves Le Drian en échange de son soutien
Emmanuel Macron et Jean-Yves Le Drian. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Image Sébastien Tronche


Depuis le début de la campagne, Emmanuel Macron engrange de nombreux soutiens venus tantôt de la gauche (Bertrand Delanoë), tantôt du centre (François Bayrou), tantôt de la droite (d’anciens ministres chiraquiens). Mais tous les ralliés ne seront pas logés à la même enseigne entre ceux de la première heure et les derniers arrivés. Le candidat d’En Marche a déjà expliqué que ces soutiens ne l’engageaient pas et qu’ils n’auraient pas forcément de poste ou d’investiture en échange.

Seul un homme pourrait bénéficier d’un traitement de faveur alors qu’il n’a pas encore pris position pour un candidat. Cet homme, c’est le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Alors que les rumeurs bruissent d’un ralliement imminent du patron de la région Bretagne et proche de François Hollande, Emmanuel Macron a confié en privé, selon des propos rapportés ce vendredi 10 mars par Le Parisien :



Seul Le Drian peut avoir un traitement spécifique.

Apprécié tant à gauche qu’à droite pour son action au ministère de la Défense, Jean-Yves Le Drian serait l’une des plus importantes prises d’Emmanuel Macron. Un gage d’expérience et de régalien qui manque à la campagne de l’ancien ministre de l’Economie.

Mais quand Emmanuel Macron parle de "traitement spécifique" pour Jean-Yves Le Drian, qu’entend-il ? Le poste de Premier ministre ? Pas forcément puisque le candidat a annoncé qu’il adorerait nommer une femme à Matignon (qui ne sera ni Ségolène Royal ni Marisol Touraine).

Du rab sur le Lab

PlusPlus