Emmanuel Macron prévient que ses "adversaires politiques" vont balancer une fausse rumeur sur "un compte caché dans un paradis fiscal"

Publié à 10h06, le 17 avril 2017 , Modifié à 10h06, le 17 avril 2017

Emmanuel Macron prévient que ses "adversaires politiques" vont balancer une fausse rumeur sur "un compte caché dans un paradis fiscal"
© Montage Le Lab via BFMTV
Image Amandine Réaux


Les candidats à la présidentielle entament ce lundi 17 avril le sprint final de la course élyséenne. Quatre candidats se trouvant dans un mouchoir de poche, les attaques devraient pleuvoir, ainsi que d’éventuelles rumeurs et fausses informations, qui peuvent être difficiles à démentir faute de temps. C’est ainsi que, sur l’antenne de BFMTV/RMC, Emmanuel Macron a usé de la technique de compol' de l’auto-scoop en annonçant qu’une rumeur rendrait compte, cette semaine, d’un "compte caché dans un paradis fiscal" :



Certains de mes adversaires politiques ont décidé de diffuser de fausses nouvelles, de fausses informations. Ils vont dire cette semaine, vous allez entendre dire 'Monsieur Macron, il a un compte caché dans un paradis fiscal, il a de l’argent caché à tel ou tel endroit'. C’est totalement faux. J’ai toujours payé tous mes impôts en France et j’ai toujours eu tous mes comptes en France.


Le candidat d’En Marche !, qui avait refusé de détailler la façon dont il avait dépensé l’argent gagné chez Rothschild lors de L’Émission politique, a décidé ce lundi de se livrer à cet exercice de transparence. Il a énuméré :



J’ai donc gagné entre 2009 et 2014 un peu plus de 3 millions d’euros. Là dessus, j’ai payé 1,4 million d’impôts – j’en suis très heureux, j’ai pas fait d’optimisation fiscale, j’ai pas caché d’argent. Il restait 1,9 million d’euros. Là dessus, j’ai remboursé des emprunts que j’avais : 500.000 euros. J’ai fait des travaux, en particulier dans la maison de ma femme, dans sa maison de famille [...] pour 300.000 euros. J’ai fait 100.000 euros de travaux à Paris. J’avais, à la fin de cette période, 270.000 euros d’épargne qui apparaissent dans la déclaration de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Ce qui fait que j’ai consommé, durant ces six années, environ 700.000 € de vie courante.

L’ancien ministre de l’Économie a encore précisé que les 300.000 euros de travaux n’apparaissaient pas sur la déclaration de la HATVP "conformément à la loi" puisque les travaux avaient été effectués dans la maison du Touquet de son épouse, qui est donc un "bien propre de [sa] femme".

Emmanuel Macron a ensuite suggéré que cette fausse rumeur pourrait venir de François Fillon et que ces pratiques lui étaient "insupportables" :



- Jean-Jacques Bourdin : Il n’y a pas d’autre bien ?

- Emmanuel Macron : Ni ma femme, ni moi. Tout ce que vous allez peut-être entendre cette semaine…

- Jean-Jacques Bourdin : Ça vient de François Fillon ?

- Emmanuel Macron : Il viendra pas vous l’annoncer. On attend de voir déjà si certains le sortiront. [...] Qu’on fasse courir des fausses rumeurs ou des fausses informations par le biais de boucles de mails ou du numérique, ça m’est insupportable. C’est pour ça que je voulais faire cette opération de transparence avec vous.


Voilà, c’était donc la technique de l’auto-scoop comme méthode de déminage a priori. En revanche, Emmanuel Macron n’a pas précisé l’origine d’une telle rumeur ni comment il aurait été informé de cette fake news à venir.

Du rab sur le Lab

PlusPlus